Liège Initiative 100 % locale et désintéressée, elle rencontre un certain succès.

À l’instar des entreprises qui font preuve de solidarité, les citoyens ne sont pas en reste. Parmi eux, l’initiative lancée il y a peu par Julien Delnatte et Dominique Bleus, de jeunes informaticiens liégeois, sort du lot.

Comme l’explique le second cité, c’est afin de pallier un manque de visières de protection qu’il a décidé d’agir. " C’est en découvrant un reportage sur l’initiative d’un FabLab italien qui fabrique des pièces pour des respirateurs artificiels que je me suis dit : pourquoi pas nous ? "

Insistant sur le caractère désintéressé de cette initiative 100 % locale, Dominique Bleus souligne que le but est de " rassembler des personnes, des imprimantes 3D et du matériel afin de créer des visières anti-projections contre le Covid-19 ".

Une centaine de membres

Le premier appel au regroupement, dénommé "Initiative citoyenne", date d’une dizaine de jours et il est limité à la province de Liège. " Notre objectif est bien entendu d’éviter la propagation du coronavirus ." Soutenu notamment par la Province, qui met à disposition du personnel et du matériel, le groupe compte une centaine de membres.

Lesquels disposent pour la plupart d’une imprimante 3D pouvant réaliser entre 15 et 24 visières par jour. Afin de pouvoir développer la production à une échelle plus large et dans un objectif de coordination, un local pouvant accueillir 100 machines, à savoir un café liégeois, a été mis à disposition. Alors qu’une sandwicherie du centre-ville sert quant à elle de point relais.

Un kilo de filaments de PLA permet de réaliser 50 visières tandis que des feuilles de PVC sont également nécessaires. " D’autres techniques sont utilisées en parallèle dont la découpe laser, qui est beaucoup plus rapide, mais le modèle produit n’est pas validé par toutes les institutions qui sont intéressées et il n’y a que quelques machines disponibles ."

À l’heure actuelle, entre 2 000 et 3 000 pièces ont déjà été fabriquées et livrées, et il reste 7 000 demandes émanant des hôpitaux, des services publics tels que la police, sans oublier les médecins, infirmiers à domicile, pharmaciens, gérants de magasins d’alimentation…

Afin de mener à bien ce projet citoyen, les propositions de don et/ou de prêt sont souhaitées comme ce fut le cas récemment. Elles peuvent être envoyées par e-mail via liege@newshield.org ou information@initiative-citoyenne.be. En outre, des makers et des bénévoles capables d’assurer la logistique sont les bienvenus.

Bruno Boutsen