Gazette de Liége

Liège va accueillir en 2010 la plus grande exposition jamais réalisée au monde sur le réchauffement climatique. Son nom évocateur : "SOS Planet". Le lieu exact : la nouvelle gare TGV de Liège-Guillemins réalisée par l’architecte Santiago Calatrava. Attention, cette expo destinée au grand public se veut particulièrement rigoureuse sur le plan scientifique. A ce titre, "SOS Planet" est associée au GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat).

Le vice-président du GIEC, le climatologue belge Jean Pascal van Ypersele, présidera le comité scientifique de l’exposition. Pour ce dernier, outre les mesures technologiques destinées à limiter l’émission des gaz à effet de serre, il importe également d’adapter les comportements de chacun. "Il faut informer les gens, d’où l’importance de l’exposition, explique-t-il. La concentration en CO2 dans notre atmosphère est aujourd’hui la plus élevée depuis 800000 ans et on évolue actuellement vers des chiffres que notre planète n’a plus connus depuis des millions d’années "

Et les conséquences possibles sont terribles : une hausse des températures à l’échelle de la planète et des bouleversements climatiques. "Si la température n’augmentait "que" de 1,5 à 2,5 C° par rapport à 1990, 30 % des espèces de plantes et d’animaux disparaîtront au niveau mondial ", ajoute Jean Pascal van Ypersele.

Bref, il est temps d’agir. Dans ce but, "SOS Planet" vise (très) haut. Selon René Schyns, commissaire de la future exposition, "le budget de l’évènement se monte à une fourchette allant de 8 à 10 millions d’euros, c’est énorme. On aura besoin de la contribution de tout le monde dans le cadre d’un partenariat public-privé". Raison de ce coût élevé : l’usage de technologies 3D, notamment . Au fait, René Schyns n’est pas un débutant en la matière. Il préside en effet l’ASBL "Collections&Patrimoines", à l’initiative de l’exposition, et qui a de belles références : "Tout Hergé", "Tout Simenon", "J’avais 20 ans en 45", "Made In Belgium", etc.

Accueillir "SOS Planet" devrait donc être une belle opération pour la Ville de Liège qui gagnera au passage le titre (un peu pompeux, mais bon ) de "cité universelle du climat". Plusieurs événements connexes auront lieu dans la Cité ardente durant l’exposition. Le GIEC pourrait d’ailleurs tenir son assemblée générale en bords de Meuse fin 2010, réunissant à cette occasion les représentants de 172 pays.