Gazette de Liége

Pour la septième année consécutive, Vias, l’institut belge pour la sécurité routière, a réalisé une grande enquête sur le sentiment d’insécurité des Belges dans la circulation, leur comportement en matière de déplacements et les risques qu’ils prennent. Pour cette enquête, un échantillon représentatif de 6 055 personnes a été interrogé, un échantillon considéré comme "suffisamment important pour pouvoir ventiler les résultats en fonction des provinces", précise Benoît Godart, porte-parole de Vias.

La province de Liège est, avec le Brabant wallon, celle où l’on utilise le plus les transports en commun : 41 % des habitants les ont empruntés au cours de l’année écoulée, contre seulement 36 % en moyenne dans l’ensemble de la Wallonie.

En revanche, parmi toutes les provinces belges, c’est à Liège que les usagers se sentent le moins en sécurité dans les bus et les trains. "Ce phénomène n’est pas nécessairement imputable au fait que les transports en commun sont devenus plus dangereux, mais plutôt à une hausse du sentiment subjectif d’insécurité à bord", indique Benoît Godart. Les piétons se sentent également davantage en insécurité dans la province de Liège qu’en Wallonie, mais la différence est moins notable que pour les transports en commun.

Les Liégeois dépassent les limitations de vitesse

Autre constat : la proportion de conducteurs qui déclarent dépasser au moins une fois par mois la limitation de vitesse en agglomération est un peu plus importante à Liège (31 %) qu’en moyenne en Wallonie (28 %). Les autres comportements avoués diffèrent peu par rapport à la moyenne wallonne.

Pour ce qui est des mesures de mobilité qui pourraient être mises en place pour lutter contre les embouteillages, les Liégeois ne semblent pas convaincus par les autoroutes pour cyclistes. En effet, la possibilité d’aménager des autoroutes pour cyclistes ne recueille pas les suffrages des Liégeois : 46 % y sont favorables, c’est le pourcentage le plus faible en Belgique.