Une série de 12 personnalités ont été distinguées à l'occasion du 15 août.

C'est devenu une tradition à l'occasion des festivités liégeoises du 15 août : la Ville de Liège distingue une série de personnalités qui sont faites citoyen(ne)s d'honneur.

L’objectif de cette cérémonie est d’honorer celles et ceux qui œuvrent ou qui ont œuvré, par leurs actions personnelles, leurs carrières exemplaires, leurs réalisations ou leurs performances, au développement et/ou à la renommée de Liège.

Pour cette édition 2019, laquelle s'est déroulée ce mercredi en fin d'après-midi, pas moins de 12 personnalités, provenant d'horizons divers et variés, ont été distinguées.

Parmi ces dernières, il en est ainsi notamment de Valère Gustin, artiste engagé, qui s'est lancé dans la caricature de l'occupant allemand avant d'intégrer la Résistance. Après avoir travaillé au Rwanda et ouvert un commerce à Liège, il a ouvert une galerie d’art rue Bonne Fortune.

Une forte connotation culturelle...

Toujours au rayon culturel, Stefano Mazzonis Di Pralafera est depuis 2007 à la tête de l'Opéra royal de Wallonie. Ce mélomane, créateur et metteur en scène développe des concerts retransmis en direct à la radio italienne, réalise des opéras pour le Maggio Musicale de Florence et est superintendant du Teatro communale de Bologne.

Diplômée de l’Institut Bischoffsheim, Ann Piron crée depuis plus de 30 ans la robe de mariée "parfaite" pour chacune de ses clientes. En décembre dernier, une exposition anniversaire a été organisée au musée de la Vie wallonne où l’une de ses créations est intégrée. Elle lance aujourd’hui une collection de prêt à porter avec ses deux fils.

Véritable touche à tout du cinéma et premier prix du Conservatoire de Liège, Dimitri Linder participe depuis plus de 25 ans à une série de grosses productions. Régisseur général et premier assistant réalisateur pour les frères Dardenne, Bouli Lanners, Costa Gavras ou Joachim Lafosse, il s’est lancé dans la réalisation dès 2012.

Les médias étaient aussi représentés avec Marie Honnay, journaliste reconnue et spécialiste de la mode et des tendances, qui ne manque jamais de parler de Liège dans ses différentes collaborations nationales et internationales. Rédactrice de plusieurs "Petit Futé Liège", c’est une véritable découvreuse de talents, notamment liégeois.

Artiste éclectique, Simon Fransquet a touché à la peinture, la bande dessinée et la photo avant de se consacrer prioritairement à la musique. Il a d’ailleurs suivi une formation de luthier et réalisé quelques instruments originaux. Compositeur reconnu, il a participé entres autres à différentes créations récentes.

Professeure honoraire de l’Université de Liège en littérature contemporaine, Danielle Bajomée préside depuis plusieurs années le Fonds Georges Simenon. Grâce à son impulsion, l'auteur a fait l’objet de nombreux colloques internationaux et est reconnu docteur honoris causa de l’ULiège. Elle rédige "Simenon, une légende du 20e siècle".

Un couple a également été distingué. Passionnée de danse, Benjamine De Cloedt va créer à Liège la première école internationale de ballet dans les locaux de l’ancienne Banque nationale. Damien Coméliau a quant à lui investi dans l’immobilier patrimonial liégeois, rénovant entres autres la Maison Havart (ancien "Le Vieux Liège").

... et aussi économique

Dans le domaine économique, Françoise Lejeune, désormais ex-directrice générale de la Spi, a été mise à l'honneur. Ingénieure-architecte de formation, elle est à l’initiative de nombreux projets qui ont porté le renouveau économique liégeois dont la création d’un parc d’activités économique vertical au Val Benoît.

Docteur en Sciences économiques et de gestion de HEC Liège, Nathalie Crutzen a fondé le Smart City Institute. Elle consacre son travail à valoriser et développer les villes en transition. Engagée sur de nombreux projets "territoires durables et intelligents", son expertise en la matière est reconnue internationalement.

Enfin, Damien Ernst est docteur en Sciences appliquées de l’ULiège et il parvient à conjuguer avec talent ses métiers de chercheur, enseignant, directeur de laboratoire (Smart Grids) avec une implication importante dans le débat public. Spécialisé en intelligence artificielle et en réseaux électriques, il s’est vu décerner la Médaille Blondel.

A noter que quatre autres personnalités seront distinguées dans le courant de l'année : Speranza Scappucci, Stefan Uhoda, Ysaline Bonaventure et Christian Prudhomme.