Les 12 premiers résidents sont arrivés ce mercredi dans l’ancienne clinique Saint-Joseph, rue de Hesbaye à Liège.

Fermé depuis la mise en service de l’hôpital du MontLégia, le site a été transformé pour accueillir temporairement des demandeurs d’asile. L’accueil dans l’ancienne clinique est prévu pour une durée temporaire, à savoir de 12 mois, avec une prolongation possible de 6 mois maximum.

"Les arrivées des résidents sont prévues sur plusieurs semaines. Au total, le site peut accueillir jusqu’à 500 demandeurs d’asile. Un courrier d’information a été distribué début février aux riverains de l’ancienne clinique", explique-t-on chez Fedasil.

Comme pour tous les centres du réseau de Fedasil, le centre d’accueil à Liège est un centre ouvert qui offre le gîte et le couvert, ainsi qu’un accompagnement social et une aide médicale pour les demandeurs d’asile.

"Ce nouveau centre est géré par la société G4S Care et l’accompagnement prévu répond aux mêmes critères de qualité que ceux appliqués par Fedasil ou la Croix-Rouge. Une quarantaine de collaborateurs se relayeront 24 h/24 pour accompagner les résidents. Bien entendu, dans le contexte sanitaire actuel, le personnel et les résidents sont soumis aux règles de précaution afin de limiter la propagation du Covid-19".

Dans le contexte du coronavirus, ces places supplémentaires doivent permettre à Fedasil de garder sous contrôle l’occupation de son réseau d’accueil. Elles permettent aussi à l’Agence d’anticiper une éventuelle hausse des demandes d’asile, mais également de se séparer des places moins qualitatives qui ont été ouvertes ces derniers mois en urgence (lits de crise dans des tentes, des salles d’animation…).

Outre les locaux de Saint-Joseph, Fedasil gère depuis janvier 2020 un centre dans l’ancienne clinique Saint-Vincent à Rocourt.