© Dessart

Gazette de Liège

Liège se jette à l'eau en Outremeuse

THIERRY DE GYNS

Publié le - Mis à jour le

REPORTAGE

Entre Meuse et Dérivation, la piscine d'Outremeuse, 1 rue de l'Ourthe, n'a extérieurement pas changé. Non, elle n'est pas morte, seulement en léthargie, même si, après peintres et carreleurs, les nettoyeuses s'affairent. Bibliothèque et salle de sport font recette. Et ce vendredi 28 mars, le bassin reprend son cours après un lifting qui l'a sécurisé davantage. Les abonnés ont été avertis par lettre. Avec Patrick Schiltz, son directeur, comme guide, nous avons fait le tour du proprio de ce double bassin de 600 et 150 m3 à 26,8 degrés, l'eau du grand bain étant renouvelée toutes les quatre heures, celle de son petit frère toutes les deux heures.

Dès l'entrée dans le hall, le changement se décèle. A la place de la caisse ouverte à tous vents sur la gauche, un espace plus large, fermé, attend le client sur la droite. Si les plages horaires ont pris de l'extension - pour le public, en semaine, de 10 à 18h30, 10 à 17h30 le samedi et 8 à 13h le dimanche, avec extensions si la demande est forte - les prix jouent dans la gamme extra-douce: 1,75 € pour adulte, 1,25 pour enfant, et même 1 € avec abonnement. Pour atteindre l'équilibre, il faudrait demander de 4 à 5 €... Les 6 vestiaires scolaires vont tourner dès lundi à plein régime, entre enfants du réseau libre et public: 5 matinées et 4 après-midi sur 2 semaines pour chacun. «Pour notre piscine qui accueille essentiellement des nageurs (d'habitude 60 à 70 pc de gens vont à la piscine surtout pour jouer), nous avons mis des couleurs vives, dit M. Schils. Les vestiaires sont jaune et bleu (armoire individuelle à fermer en plaçant 0,50 € récupérés après le bain). Deux grandes cabines familiales ont pris la place de 4 espaces plus réduits. Portes de vestiaires, poutrelles et grilles d'aération ont été repeintes.»

Des nouveautés

La nouveauté vient d'une douche désinfectante pour pieds - mieux qu'un pédiluve qui, même rafraîchi toutes les heures, charrie ses microbes - au sortir des vestiaires. Par contre, les tuyaux de douches ne plaisent pas à la Région wallonne et des cellules de douche vont prendre place dans ce couloir qui mènera au bassin... sans ces battants en plastique dru qui fouettent le visage.

Rempli voici 15 jours, le bassin à débordement - pas de risque d'aspiration et un appareil coup de poing permet à tous moments au maître nageur de couper toute circulation d'eau et de désinfectant - a vu son carrelage se gonfler en un endroit. «Nous avons fait le tour de la Région wallonne, pour remplacer dans la même gamme de couleur les 20 pièces soulevées et les 160 autres légèrement cassées», précise Patrick Schiltz.

Une descente à la cave révèle ses nouveautés: une douche oculaire pour qui serait touché par un produit toxique, un nouveau local - avec seuil de protection - pour la réserve d'acide sulfurique dans une cuve de 1500 litres à double paroi et un autre pour le chlore liquide (hier gazeux). Deux produits sont fournis, comme pour le remplissage d'une citerne à mazout, avec des filets différents afin d'éviter toute confusion.

© La Libre Belgique 2003

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous