La police de Liège a interrompu une lockdown party, vendredi aux alentours de 2h30 du matin dans un kot à Liège, a indiqué samedi le parquet de Liège. Les policiers ont découvert 13 personnes cachées dans une pièce. Vendredi, la police est intervenue dans le quartier Saint-Léonard à Liège pour tapage nocturne. Lorsqu'ils sont arrivés sur place vers 2h30 du matin, les trois koteurs ont dans un premier temps refusé de laisser entrer les forces de l'ordre avant de finalement les laisser passer.

Dans l'appartement, 13 étudiants étaient cachés dans une pièce. Toutes les personnes présentes sur place ont refusé d'être entendues. Les enquêteurs ont donc repris les identités des participants et ont dressé des procès-verbaux. Les téléphones portables des trois koteurs qui vivent là où s'est déroulée la fête ont également été saisis afin d'identifier s'il s'agissait d'une soirée organisée.

Le parquet de Liège rappelle que pour ce type de fait, l'amende peut aller jusqu'à 4.000 euros par organisateur et 750 euros par participant, sur base d'une transaction pénale. En cas de récidive ou de non-payement de l'amende, le suspect devra alors se présenter devant le tribunal de police. Le parquet rappelle que pour ce type de fait, le mot d'ordre est tolérance zéro.