D'aucuns l'espèrent...

Il y a une dizaine de jours déjà, l'ensemble des bourgmestres de l'arrondissement de Liège plaidait pour que le CNS autorise à partir du 11 mai les réouvertures des marchés locaux en plein air. "En effet, les marchands ambulants souffrent comme les commerçants de cette crise sanitaire et économique. Ils pourraient dès lors être assimilés à des commerces et soumis aux mêmes règles de sécurité", indiquaient les mayeurs réunis au sein de Liège Métropole. Ceux s'y s'engageaient à tout mettre en place pour que cette reprise soit réalisée dans le respect des règles de sécurité et d'hygiène en vigueur... ce lundi 11 mai, ce n'était toutefois pas le cas. Mais les autorités locales liégeoises nous assuraient qu'elles ne s'avouaient pas vaincues.

"Depuis le début et cette semaine encore nous devons avoir un contact avec les marchands ambulants", précise Élisabeth Fraipont, échevine du Commerce à Liège, "je plaide personnellement pour une réouverture des petits marchés, nous réfléchissons à celui de Chênée par exemple, pourquoi pas dès la semaine du 18 mai?".

Pour celui de la Batte, qui attire énormément de chalands, la situation est plus compliquée bien sûr puisque, vu l'affluence, il semble être assimilé à un "grand événement". Une solution hybride, "light", est donc aussi défendue. Réponse cette semaine sans doute...

À Liège, ils sont près de 350 marchands à fréquenter les marchés de la Batte et de Chênée.