Gazette de Liége

C’était en novembre dernier, trois mois en avance sur le planning initialement prévu : la société liégeoise Mithra Pharmaceuticals et son flamboyant patron François Fornieri conviaient la presse à Flémalle. Au sein du zoning de l’Arbre Saint-Michel pour être précis, soit sur les hauteurs de l’entité à deux pas de l’aéroport de Liège, là même où la société biopharmaceutique a entrepris de construire son nouveau centre de production et de R&D. Appelée en anglais CDMO (pour Contract Development and Manufacturing Organisation) et ayant nécessité un investissement total de 75 millions d’euros (avec à la clé la création de 54 emplois sur les 140 que compte Mithra), cette plate-forme technologique doit lui permettre de franchir un important palier.

Une plate-forme d’environ 15 000 m2

Conformément à ce qui était annoncé, cette plate-forme d’environ 15 000 m2 est désormais opérationnelle, et ce trois mois avant l’échéance prévue. C’est en tout cas ce qu’ont confirmé ce vendredi les responsables de la société liégeoise parmi lesquels le CEO François Fornieri mais aussi Marc Coucke, devenu récemment le président du conseil d’administration. Pour rappel, Mithra, dont le siège social se trouve en Féronstrée à Liège, est le leader belge dans le domaine de la contraception féminine, soit un marché qui pèse quelque 11 milliards d’euros au niveau mondial, avec 45 % de parts de marché. "Grâce à cette plate-forme, nous allons pouvoir maîtriser l’entièreté du processus et ainsi gagner du temps pour la mise des produits sur le marché", expliquait en son temps François Fornieri. Et le CEO de Mithra d’évoquer en l’espèce des perspectives technologiques en matière de polymères, d’implants et autres injectables stériles.

Ancrage local et ambition internationale

Alors que ce dernier a encore mis en avant l’ancrage local de Mithra lors de l’inauguration de son CDMO ("notre volonté a toujours été de maintenir la production localement", a-t-il dit), le président du conseil d’administration a résumé la stratégie poursuivie. "La recherche fondamentale dans le secteur de la santé de la femme va positionner Mithra de façon prometteuse et lui offrir l’opportunité de devenir un partenaire fortement sollicité dans le monde entier", a affirmé Marc Coucke. Il a en outre été rappelé à cette occasion que Mithra est en phase 3 du développement d’Estelle, produit à base d’Esterol, qui selon François Fornieri démontre "peu d’impacts sur les facteurs métaboliques et une action réelle contre les risques de cancer du sein". Ce produit devrait être commercialisé en 2019 voire 2020 et un contrat a été conclu en août avec une entreprise japonaise à cette fin.B.B.