Politique La motion proposée par Vert Ardent, légèrement modifiée, a finalement été adoptée.

Alors que de nombreuses communes de la région liégeoise, à majorité socialiste, avaient déjà annoncé leur intention ferme d’ester en justice contre Nethys dans le dossier éponyme, le collège des échevins et bourgmestre de Liège communiquait vendredi dernier ses intentions en ces termes : "Le collège affirme avec force sa désapprobation quant aux sommes versées à une partie de l’ancien management et s’indigne des procédures de versement de celles-ci". Mais s’il affirmait vouloir entreprendre "toute démarche et action, en ce compris judiciaire, qu’il jugera utile pour toute somme qui aurait été perçue illégalement", il précisait "qu’une décision du conseil communal, qui se réunit ce lundi 25 novembre, est prématurée".

Ce lundi soir pourtant, après des débats animés sur la question, la motion du groupe Vert Ardent, visant à ce que Liège "entreprenne toute démarche et action utile pour récupérer les sommes qui auraient été perçues illégalement par les anciens membres du management de Nethys" a bien été adoptée.

Intention (presque) ferme

Littéralement, Liège marque donc ici "sa désapprobation totale quant aux sommes versées à une partie de l’ancien management", "exprime sa volonté de préserver les intérêts de la Ville de Liège et de récupérer toute somme qui aurait été perçue illégalement par les anciens membres du management de Nethys" et "demande et autorise le collège à agir en justice pour y défendre les intérêts de la Ville de Liège dans tout ce qui concerne l’octroi d’indemnités ou autres avantages aux membres de l’ancienne équipe de direction d’Enodia/Nethys ou d’autres filiales du groupe".

Au travers de la motion toujours, le conseil communal "demande au collège communal de lui soumettre lors de sa prochaine séance du mois de décembre toute démarche et action qu’il jugera utile pour atteindre cet objectif".

Certes, les esprits chagrins diront que l’intention ferme n’est pas encore totalement confirmée… mais on y est presque. Si elle n’a pas encore armé son fusil, la Ville semble en effet l’avoir changé d’épaule. Avec toute la prudence dont peut faire preuve Willy Demeyer bien sûr, qui commentait lors des débats : "Nous sommes bien déterminés à nous constituer partie civile, si c’est bien le plus utile. Car quand on entame une procédure, il est essentiel de choisir la meilleure voie."

Tous les regards sont désormais tournés vers ce 28 novembre, date à laquelle se réunira le CA d’Enodia et, surtout, à laquelle différents avis juridiques sont attendus.

Des conseillers déchaînés

L’absence de position ferme, dans un premier temps, de la majorité liégeoise, a donné lieu à quelques échanges pour le moins évocateurs de la tension que génère ce dossier, à juste titre. François Schreuer, du groupe Vega, dénonçait : "Je ne peux pas comprendre que vous continuiez à reporter, à différer alors que des mafieux ont détruit notre bien public". Pas plus tendre avec la majorité et plus particulièrement le PS liégeois, Benoît Drèze, élu CDH, a fait part de sa colère quant à une telle frilosité : "Encore maintenant, le PS liégeois qui a terni l’image politique de tout un pays, freine des 4 fers […] Nous ne sommes pourtant pas dans une analyse juridique pointue mais nous voulons juste un positionnement politique". In fine, le PTB et Vega se sont abstenus sur la motion de Vert Ardent, amendée. Le PS, le MR, le CDH, Défi et Vert Ardent ont voté pour…

Comité d’actionnaires

En marge du conseil de Liège, Enodia a par ailleurs annoncé par voie de communiqué, ce mardi, la constitution d’un comité d’actionnaires composé d’administrateurs d’Enodia et de Nethys. Celui-ci devra se réunir tous les 15 jours dans l’objectif de "partager au maximum l’information vis-à-vis d’Enodia mais également de se concerter quant aux orientations stratégiques et opérationnelles à mettre en œuvre", ajoute le communiqué signé par les présidents d’Enodia et de Nethys, Julie Fernandez Fernandez et Laurent Levaux. Ces réunions ne seront pas rémunérées, assurent-ils.

Marc Bechet