Dans son discours prononcé à l’occasion de la mercuriale de rentrée judiciaire, le premier président de la cour d’appel de Liège, Marc Dewart, n’en faisait pas mystère. Un des défis de l’année à venir consistera en le déménagement, attendu de longue date, d’une bonne partie de la Justice liégeoise vers les nouvelles annexes du palais de Justice. Dans le même temps, précisait ce dernier, le palais doit être réaménagé et tant la cour d’appel que le parquet général doivent y être redéployés. S’il débute officiellement ce vendredi, ce déménagement est vécu comme un soulagement par les plus hauts responsables judiciaires liégeois, tant le bâtiment emblématique du palais des Princes-Évêques laisse désormais à désirer. Il faut dire également qu’ainsi que le rappelle le procureur général de Liège, Cédric Visart de Bocarmé, "le projet de déménagement vers les annexes date tout de même de 20 ou 25 ans".

Ce dernier affirme ainsi que "tout le monde se rend bien compte que le vénérable bâtiment que constitue le palais de Justice souffre d’une suractivité et est pour le moins malmené". Il était donc plus que temps, selon le procureur général de Liège, de trouver "une solution générale et phasée". Car en effet, le déménagement qui débute aujourd’hui - jour où le bail liant la Justice au propriétaire de l’îlot Saint-Michel, dans lequel certains services avaient trouvé refuge, arrive à expiration - ne s’effectuera évidemment pas en une fois. C’est la SPRL familiale Transports Fossoul, de Saint-Georges-sur-Meuse et qui a à son actif les déménagements de la tour des Finances de Bruxelles et de l’aéroport de Charleroi, qui a été désignée pour mener à bien ce chantier.

Le père, Jules Fossoul, nous confie que "ce chantier est évidemment un très gros travail qui va mobiliser les moyens de l’entreprise non seulement en ce mois de septembre mais aussi de février à septembre 2012". Ce timing, ou du moins le début du déménagement, est donc imposé par une contrainte juridique, ce que déplore quelque peu Cédric Visart de Bocarmé. "Au départ, il était prévu que les déménagements se fassent l’un à la suite de l’autre sans coupure comme ce sera le cas ici, mais il a fallu accélérer et ce sera donc le tribunal de commerce et la section Ecofin du parquet qui déménageront en premier lieu vers les annexes". Suivront, dès février prochain et jusque septembre 2012, le tribunal et l’auditorat du travail, le tribunal de la jeunesse ainsi que celui de première instance, sans oublier le parquet du procureur du Roi. "Cela va concerner plus de 800 personnes", précise le procureur général de Liège.

Pour ce qui est du parquet général et de la cour d’appel, ils resteront comme indiqué au sein de l’actuel palais de Justice où ils seront redéployés. À cet égard, Marc Dewart avait lancé un cri d’alarme, mettant en avant des lacunes en matière de sécurité. Alors, la priorité doit-elle être la sécurisation du palais ? Cédric Visart de Bocarmé reconnaît plusieurs difficultés mais il évoque de nouveaux locaux destinés aux audiences de la cour d’appel et aux cellules destinées aux détenus. "Ce sera plus sécurisé et plus respectueux aussi", affirme le procureur général. Du côté de l’entreprise Fossoul, on est bien loin de ces craintes et on est ravis de ce véritable challenge - il faudra faire en sorte de ne pas perturber trop le déroulement de la Justice liégeoise - qui va mobiliser plus de 20 ouvriers et chefs d’équipes et qui doit lui permettre de tenir son rang au niveau belge.