Les conséquences pour la région liégeoise pourraient être néfastes.

Si les choses avancent au niveau du gouvernement bruxellois, il n’en va pas encore de même pour l’exécutif wallon.

Mais, même si les tractations entre PS, Écolo et MR n’en sont qu’aux balbutiements, plusieurs Liégeois s’inquiètent déjà du contenu de la fameuse note coquelicot. Ainsi, la semaine dernière, le conseil d’administration du GRE-Liège (Groupe de redéploiement économique, dont la mission est de développer les conditions nécessaires à la mutation économique et à la création d’emplois durables en province de Liège) s’est réuni et plusieurs administrateurs se sont inquiétés des conséquences pour la région liégeoise du contenu de la note.

Plusieurs points suscitent en effet l’inquiétude dont, par exemple, celui qui parle de la volonté de développement de normes écologiques, sociales et démocratiques ambitieuses et contraignantes, en ce compris dans le cadre de la politique commerciale de la Région.

Les licences de ventes d’armes

Pour plusieurs administrateurs, il est ainsi question des licences de ventes d’armes… chères à Écolo, et qui seraient dès lors plus difficiles à obtenir. Les conséquences pour la FN-Herstal, voire CMI seraient potentiellement graves, du moins en région liégeoise.

“En effet, le conseil d’administration a parlé de ces conséquences, confirme Jean-Luc Pluymers, le président du CA du GRE-Liège. Il ne faut pas se précipiter, mais il est à noter que ces sociétés ont des sites à l’étranger et que la production qui poserait problème pourrait être délocalisée. Ceci dit, dans ce domaine d’activité, la région liégeoise doit sans doute entamer une réflexion à long terme, conjointement avec le gouvernement wallon.”

Devant ces inquiétudes pour l’emploi, plusieurs administrateurs issus du monde politique ont fait savoir qu’ils prendraient contact avec les négociateurs régionaux.

Administrateur au GRE, Willy Demeyer, le bourgmestre de Liège aurait déjà pris son bâton de pèlerin. Il est en effet à constater que tant au PS que chez Écolo, aucun négociateur n’est originaire de Liège…