Elle n’est pas toute jeune, la galerie Léopold II située dans le parc de 7 heures au cœur de la cité thermale de Spa. Ceux qui s’y sont promenés récemment ont d’ailleurs pu apercevoir les dégâts causés par le "temps"… Construite en 1878, comme le pavillon Marie-Henriette, la galerie Léopold II devrait toutefois retrouver une belle jeunesse d’ici peu. Le 14 septembre prochain en effet, un vaste chantier de restauration de la galerie et du pavillon sera lancé. Durée prévue des travaux : deux ans ou 300 jours ouvrables ; montant de ceux-ci : plus de 7,5 millions d’euros.

Pour rappel, c’est un subside de 5 millions qui avait été obtenu à la fin de l’année dernière pour cette double restauration très attendue à Spa, surtout depuis que la Ville a introduit un dossier de reconnaissance à l’Unesco en tant que cité thermale ; candidature conjointe avec de nombreuses autres villes thermales européennes. Pour son tourisme, la Ville de Spa fonde de grands espoirs sur cette reconnaissance. La galerie Léopold II comme le pavillon Marie-Henriette sont reconnus comme patrimoine exceptionnel de Wallonie et font inévitablement partie des atouts de Spa…

Typique d’une ville thermale

La galerie Léopold II est en effet un vaste promenoir couvert qui fait partie des infrastructures typiques de l’architecture d’une ville thermale. Inaugurée il y a plus de 140 ans, elle accueillait autrefois les promenades des curistes et de nombreux concerts. Le projet de restauration avait été lancé il y a 19 ans.

En pratique, "l’organisation des travaux nécessitera le démontage complet de la structure et de la toiture pour permettre leur traitement en atelier", précise-t-on aujourd’hui à Spa. Pendant cette période, des aménagements et des interdictions de stationnement dans la rue du Fourneau seront nécessaires pour la bonne conduite de ce chantier…

L’objectif à terme est donc de redonner à la galerie son lustre d’antan mais aussi, dans la foulée, d’installer un restaurant dans le pavillon. De quoi faire suite "aux travaux déjà réalisés sur le pavillon des Petits-Jeux (occupé par la brasserie des Bobelines)".