Il s'agit du troisième rassemblement de la sorte mais du premier à se dérouler en journée. Une dizaine de personnes ont été arrêtées administrativement pour troubles à l'ordre public. Si la dernière manifestation du 28 novembre avait rassemblé plusieurs centaines de personnes, ils n'étaient que quelques dizaines à s'être réunis dimanche.

Selon les organisateurs, le rassemblement était organisé pour dénoncer "qu'aucun choix politique conséquent n'ait été pris pour anticiper la deuxième vague de contaminations". Ils déplorent aussi le manque "d'embauches, de formations et d'amélioration des conditions de travail dans les secteurs clés pour lutter contre la crise sociosanitaire".

La police de Liège avait mis en place un dispositif important, afin d'être prête si une intervention devenait nécessaire. Au début du rassemblement, un message a été transmis via des parlophones appelant à la dispersion et rappelant les mesures en vigueur. De nombreux manifestants ont alors pris la décision de quitter les lieux.

Seule une poignée a entrepris de marcher dans les rues de la cité ardente. Quelques dizaines de personnes ont emprunté la rue Hors-Château, se sont ensuite dirigées vers les quais sur Meuse et se sont finalement dispersées au niveau de la passerelle Saucy.

"Aucune demande d'autorisation n'a été faite et la manifestation n'était pas statique, elle était donc en infraction avec l'Arrêté ministériel. Une dizaine de personnes ont été arrêtées administrativement (dont un mineur) pour trouble à l'ordre public et identification. Elles seront verbalisées", a indiqué la police de Liège.

Malgré quelques pétards, la manifestation s'est déroulée dans le calme.