Gazette de Liége

La réforme de l’armée belge fait grincer des dents un peu partout dans le pays. Le plan d’économies du ministre De Crem (CD&V) prévoit la fermeture de toute une série de casernes en Flandre et en Wallonie ainsi que le déplacement de militaires vers des sites qui resteront en activité.

En province de Liège, les conséquences sont de plusieurs ordres. C’est ainsi, par exemple, que la caserne de Jambes est censée rejoindre celle d’Amay et que la 80e escadrille d’avions sans pilote d’Elsenborn (Butgenbach) doit aller à Florennes. Ce qui entraînera des départs et arrivées de familles qui se seront vues contraintes de déménager.

En région liégeoise, le site de Bierset (Grâce-Hollogne), près de l’aéroport, fait partie de ceux qui doivent fermer. Les militaires sont censés être envoyés à Beauvechain. Que deviendra alors ce quartier militaire une fois déserté ? L’idée d’y aménager une prison a été évoquée. Une idée que ne soutenait pas le maïeur avant même que le choix des sites ne soit officialisé. "C’est une zone de grande valeur car elle est bien située par rapport à l’activité économique existante", insiste Maurice Mottard (PS), le bourgmestre de Grâce-Hollogne. Sachant que les bâtiments sont en bon état, le bourgmestre de Grâce-Hollogne verrait plutôt une réhabilitation au profit de services publics. "Pour un musée, une école Il faudrait faire un inventaire. En tout cas, j’espère que la commune fera partie de la concertation et qu’on ne laissera pas se développer un chancre", ajoute-t-il.

Des idées, il en a déjà quelques-unes "Les anciens de l’aviation ont développé un musée et ils souhaiteraient disposer de locaux supplémentaires, le musée communal pourrait y être mis en valeur, il y a là-bas un petit hall qui n’est pas parfait mais qui pourrait avoir son utilité ", précise le maïeur, allant même jusqu’à suggérer d’étudier la possibilité d’offrir à sa commune un centre culturel.

Et qu’en est-il du projet de révision du plan de secteur de Liège, qui a été soumis à enquête publique, en vue du développement de l’activité aéroportuaire de Bierset et du redéploiement des forces armées ? Il y a trois à quatre mois, lorsque Grâce-Hollogne et les autres communes concernées ont rendu leur avis, on savait que l’avenir des militaires à Bierset était incertain. "Je viens d’avoir un contact avec la Région wallonne. Tous les avis ont été reçus mais il n’y a pas encore de décision définitive. Mais de toute manière, il avait été dit que le dossier serait élaboré de manière à ce qu’il soit réversible si besoin", précise le bourgmestre de Grâce-Hollogne.