Gazette de Liége Il s’agit d’une formule qui marche et qui d’édition en édition, rencontre un public toujours plus nombreux. Cette année, pour la neuvième saison consécutive, les Grandes conférences liégeoises, organisées par l’ASBL éponyme sous l’égide de la Ville de Liège et de l’ULg, reviennent. Le coup d’envoi de ce rendez-vous de prestige mais voulu ouvert à tous aura lieu le 3 octobre prochain. Au menu, jusqu’au 17 avril 2014 : une série de sept conférences plus diversifiées les unes que les autres mais dont le point commun est, ainsi qu’exprimé par l’échevin liégeois Michel Firket (CDH), initiateur de l’événement, " de rencontrer dans le pluralisme et l’interdisciplinarité les grandes questions de notre temps ". C’est ainsi que comme à l’accoutumée, l’équipe des Grandes conférences liégeoises, au premier rang desquelles son administratrice-déléguée Nadia Delhaye, a ébauché une programmation riche et éclectique, faisant appel à des acteurs et à des observateurs de leur temps.

Souhaitant faire de ce rendez-vous devenu récurrent "une source d’enrichissement culturel" et voulant lui conférer "un rôle fédérateur des grands acteurs de la vie liégeoise" (on peut noter des partenariats avec le CHU de Liège et l’Alliance française de Liège), les Grandes conférences liégeoises témoignent aussi selon Michel Firket de "la vitalité culturelle de la Cité ardente". C’est ainsi que dès le 3 octobre prochain et jusqu’au 17 avril 2014, à raison d’une fois par mois (comme les autres années, ce sera à chaque fois un jeudi soir), le palais des Congrès de Liège accueillera une palette de conférenciers de renom, qu’il s’agisse de personnalités belges ou françaises.

C’est au philosophe et agriculteur français Pierre Rabhi qu’il reviendra d’ouvrir le bal. "Agroécologie : semer le futur" : tel sera le thème de la conférence que donnera ce philosophe et pionnier de l’agriculture écologique, qui invite à repenser la vie sur un mode "sobre et puissant" et à inventer un autre modèle de civilisation. En novembre, ce sera au tour d’Elisa Brune, essayiste, romancière et journaliste scientifique belge, d’entretenir le public liégeois au sujet de la sexualité. En écho à son essai "La révolution du plaisir. Sexualité et orgasme" paru en 2012, elle partagera les résultats de la vaste enquête sur la sexualité et sur le plaisir qu’elle a menée en son temps.

En fin d’année, le paléoanthropologue français Pascal Picq, maître de conférences au Collège de France, évoquera la nécessité de "s’adapter dans un monde sans certitude". Spécialiste des questions d’évolution, il a fait sienne la théorie de Charles Darwin et il montrera en quoi elle est plus que jamais d’actualité. En janvier 2014, les Grandes conférences accueilleront un mathématicien français pas comme les autres puisqu’il se définit comme un "théorème vivant". Professeur à l’Université de Lyon et directeur de l’Institut Henri Poincaré, Cédric Villani expliquera comment naissent les idées et le processus qui mène à la créativité.

Programmées en février, en mars et en avril, les trois dernières conférences traiteront de sujets aussi variés que le bonheur (avec le chercheur de l’UCL Ilios Kotsou), la musique et Mozart en particulier (avec le musicologue liégeois Jean-Marc Onkelinx) ainsi que la Belgique. L’avenir du pays sera au centre d’un débat orchestré par le journaliste Pascal Vrebos et réunissant deux politologues, à savoir Christian Behrendt (ULg) et Dave Sinrdet (VUB). À noter que les abonnements sont en vente depuis ce lundi au prix - indexé pour la première fois en neuf ans - de 75 euros et que les billets seront en vente au prix de 10 euros dès le lendemain des conférences (le 2 septembre pour la première). 

Infos : www.gclg.be.