Les contrevenants risquent une amende qui peut monter jusqu’à 250 euros.

À Ans, comme partout ailleurs, les mesures de prévention visant à lutter contre le coronavirus ont été renforcées. Au-delà des dispositions classiques appliquées dans d’autres communes, comme la fermeture des salles communales, des bibliothèques, du centre culturel et des infrastructures sportives, le bourgmestre a pris un arrêté visant trois mesures complémentaires qui, en cas de non-respect, sont soumises à des amendes administratives de 25 à 250 € !

Ces trois mesures portent sur les célébrations civiles de mariage qui ne se feront qu’avec une assemblée limitée aux mariés, aux parents et alliés au premier degré et à quatre autres personnes maximum, au choix des mariés.

La commune a également interdit les poignées de mains, embrassades et étreintes qui seront donc sanctionnées si elles sont constatées sur les lieux publics ! Une mesure drastique qui, selon le bourgmestre Gregory Philippin (PS) a essentiellement pour but de sensibiliser la population sur l’importance des mesures de prévention préconisées.

Signalons toutefois qu’à l’heure d’écrire ces lignes, aucune infraction n’avait été constatée.

Enfin, tout office ou cérémonie laïc ou religieux est interdit sur le territoire communal d’Ans.

Quant aux services communaux, ils seront assurés exclusivement sur rendez-vous préalablement fixé. Une évaluation de l’urgence du traitement de la demande sera réalisée par le fonctionnaire responsable du service concerné. La population est encouragée à commander ses documents en ligne..