Architecture L’ASBL Gar, dépendant de l’ULiège, veut acquérir le fonds d’archives photo de Francis Niffle.

"Protéger le patrimoine d’architecture moderne liégeois" : telle est la mission de l’ASBL Gar, bibliothèque et centre d’archives de la faculté d’architecture de l’ULiège. À travers le projet "Liège XXe siècle" lancé récemment, elle vise l’achat du fonds d’archives photographiques de Francis Niffle. Et ce en vue de l’édition d’une collection d’une dizaine de cartes postales illustrant les grands monuments de l’architecture à Liège durant la seconde moitié du XXe siècle.

L’ASBL Gar conserve l’une des principales collections d’archives d’architecture de Wallonie. La mise en valeur de ses collections constitue un second axe de travail et elle est soutenue par une programmation d’expositions, de conférences et de publications. La politique d’acquisition se fonde quant à elle sur les dons, legs ou dépôts suscités grâce à des recherches de fonds d’archives d’architectes, d’urbanistes, de designers…

Il s’agit en l’espèce de replonger dans le Liège du XXe siècle, la ville apparaissant comme le creuset d’une pratique architecturale jugée innovante et audacieuse. Le projet, lequel se matérialise par une opération de crowfunding en cours jusqu’au 10 décembre, s’inscrit dans des objectifs de sauvegarde et de mise à disposition du public des archives d’architecture. Le fonds d’archives photographiques de Francis Niffle est composé de près de 200 clichés (tirages et négatifs) illustrant quelques moments jugés héroïques de l’histoire de l’architecture à Liège durant la seconde moitié du XXe siècle.

Un fonds exceptionnel

Le fonds est actuellement conservé à Gand par une ASBL qui souhaite le revendre en vue de financer une exposition sur l’histoire du béton en Belgique. Figure centrale de la photographie d’architecture des années 1950-1970, Francis Niffle (1914-2007) est un témoin privilégié des grandes aventures urbaines qu’a connues Liège.

Et ce qu’il s’agisse de Droixhe, du palais des Congrès, de l’ancienne gare des Guillemins ou du campus du Sart Tilman. L’idée est donc d’acquérir ce fonds exceptionnel et de le valoriser, notamment par l’édition d’une série de cartes postales. Le deuxième palier du crowfunding étant atteint grâce à 50 contributeurs, la prochaine étape est de financer une exposition.

Bruno Boutsen