Premiers pas pour le Léopold

Gazette de Liège

Bruno Boutsen

Publié le - Mis à jour le

Premiers pas pour le Léopold
© Photonews

Lors du Conseil communal du 22 février dernier, sous le choc de la terrible explosion du 27 janvier rue Léopold, les édiles liégeois décidaient d’adresser une demande d’aide financière et administrative à la Région wallonne. La Ville, suivie par l’opposition, sollicitait une aide exceptionnelle, chiffrée à quelque six millions d’euros sur trois ans, afin de mettre en œuvre un projet de rénovation du quartier. Un accord de principe régional était également appelé de leurs vœux par les mandataires liégeois, visant la reconnaissance d’un périmètre de rénovation urbaine (PRU) du quartier et délimitant "un périmètre d’intervention urgente", lequel comprenait cinq bâtiments situés au cœur de la zone sinistrée.

Début mars, en commission du Parlement wallon, le député régional Michel de Lamotte (CDH) interrogeait le ministre Paul Furlan (PS), en charge de la Ville et des Pouvoirs locaux, sur le suivi apporté par le gouvernement à la demande formulée par la Ville. Et le moins que l’on puisse écrire est que la réponse du ministre Furlan, ce dernier se retranchant derrière des "contours décrétaux" et n’envisageant qu’un prêt d’aide extraordinaire "de type Ghislengien", en a déçu plus d’un. Ainsi, au Conseil communal suivant, certains élus de l’opposition se sont inquiétés de cette réponse jugée décevante et ont enjoint la Ville à (re) plaider sa cause. Ce qui aurait dû être fait le 22 avril dernier à Namur mais qui, crise politique oblige, a été reporté à ce mardi où une réunion commune Ville-Région y était organisée.

Une réunion qui, de l’aveu de l’ensemble des participants, s’est déroulée dans "un climat serein et détendu". Les édiles liégeois Demeyer, Firket et Yerna ont ainsi pu s’entretenir avec leurs homologues régionaux sur le fameux périmètre d’intervention urgente préalablement défini et ils ont fait le point sur l’étude stratégique sur le quartier qui fut commandée par la Ville et dont les résultats sont bientôt attendus. Mais cette réunion n’a pas accouché d’une souris puisque la Région a décidé d’octroyer à la Ville un prêt extraordinaire de 750.000 euros afin d’initier diverses procédures dont celles, ainsi que l’a confirmé Willy Demeyer, d’"achat public" des bâtiments concernés. Autre décision prise : la constitution d’un groupe de travail technique réunissant Ville et Région, dont le but sera à la fois d’examiner la manière dont les procédures peuvent être allégées et de trouver des sources de financement. A cet égard, la possibilité de recourir en la matière à un partenariat public-privé est déjà évoquée par le bourgmestre liégeois, lequel se disait satisfait à l’issue de cette réunion. De son côté, le ministre Furlan affirmait ne pas pouvoir préjuger des futures réunions du groupe de travail qui a été constitué mais précisait qu’une échéance était constituée par le prochain ajustement budgétaire wallon, lequel devrait intervenir au mois de juin.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous