Gazette de Liége La signalisation sera partiellement ou totalement retirée sur l’E40 et l’E42.

Le froid, le gel, la neige… Ce n’est un secret pour personne, la période hivernale n’est pas propice à l’évolution des chantiers. Sur nos routes, une période d’hibernation débute donc et le ministre wallon des Travaux publics, Carlo Di Antonio, en profite pour faire le bilan des principaux chantiers en cours sur le réseau structurant.

En province de Liège, deux gros chantiers seront mis en stand by. Bonne nouvelle : la signalisation sera partiellement ou totalement retirée pour la période hivernale.

La réhabilitation du revêtement et la sécurisation de la berme centrale, entre Malmedy et Breitfeld, sur l’E 42, est en cours depuis le 28 mars dernier. Cet important chantier s’étend sur 26 kilomètres et vise à sécuriser la berme centrale entre Malmedy et Recht (14 km) et à réhabiliter le revêtement entre Ligneuville et Breitfeld (19 km). Il sera achevé au printemps 2020.

Concrètement, le tronçon Malmedy-Saint-Vith a pu être traité cette année, les voies ont été libérées à la fin du mois de novembre. Le chantier reprendra au printemps prochain, par le tronçon compris entre Saint-Vith et Breitfeld (7 km) ; celui-ci sera terminé à l’automne 2019. Coût des travaux : 17,32 millions d’euros hors TVA.

L’autre chantier autoroutier liégeois se situe sur l’E 40, à hauteur de Herve-Battice. Celui-ci a débuté mi-octobre de cette année et consiste en la sécurisation de la berme centrale entre Melen et Battice. La première phase impacte uniquement le sens vers Aix-la-Chapelle. Trois voies sont maintenues avec une vitesse limitée à 90 km/h. Mi-décembre, cette première phase sera terminée et les voies pourront être libérées. Le chantier reprendra au printemps sur les voies en direction de Liège. À noter que les poteaux d’éclairage seront rénovés et accueilleront des luminaires Led. La fin des travaux est prévue à l’été 2019. Trois voies de circulation réduites seront maintenues vers Liège.

Quatre chantiers en stand by

À Juprelle, le chantier d’aménagement d’un giratoire au carrefour formé par la chaussée de Tongres (N 20), le passage de la Béguigne, la chaussée Brunehaut et la rue Lambert de Wonck a débuté le 24 septembre. Il s’agit de transformer le double rond-point en un seul giratoire à 5 branches, pour sécuriser le carrefour. Durant le chantier, la circulation sur la N 20 est maintenue à une voie dans chaque sens, les accès à la N 20 aux voiries adjacentes sont fermés. Le chantier devrait s’achever au printemps 2019.

À Nandrin, depuis mi-septembre et pour une durée d’un an, un chantier vise à créer un giratoire sur la N 63 au carrefour formé avec les rues Famioul et Petit-Fraineux (dit du Monastère). Durant le chantier, une voie est maintenue dans chaque sens à l’approche du carrefour, avec une vitesse limitée (30 km/h).

À Neupré, l’important chantier du giratoire des 7 Fawes continue. Ce dernier a débuté le 1er octobre dernier et est prévu pour une durée d’un an. Il s’agit de réduire la vitesse des véhicules qui arrivent au carrefour, et donc des véhicules qui pénètrent dans l’agglomération de Neupré en venant de Marche. L’objectif en cette fin d’année est de terminer la pose du revêtement et de rouvrir l’accès à la route d’Esneux depuis la N 63.

Signalons enfin ces travaux de sécurisation et de modification de tracé de la N 90 qui ont débuté en août dernier, entre Tihange et le village d’Ombret, pour la mise à gabarit du site éclusier d’Ampsin-Neuville. Il s’agit de modifier le tracé de la N 90, de sécuriser la route nationale, de limiter la vitesse (70 km/h), de construire un nouveau rond-point et une berme centrale entre ce rond-point et le site éclusier. La fin de ce chantier titanesque (126 millions) est prévue durant l’été 2021.