Gazette de Liége

Elles n'ont pas payé de transaction pénale et se retrouvent poursuivies pour prise d'intérêt et le détournement commis par une personne exerçant une fonction publique


Dix des 39 membres des comités de secteur et du conseil d'administration de l'intercommunale Publifin qui faisaient l'objet d'une procédure judiciaire sont cités en correctionnelle par le parquet général de Liège.

La procédure pénale se poursuit à leur encontre parce qu'ils refusent de signer ou n'ont pas encore signé la transaction que le ministère public leur a proposée pour éteindre l'action publique.

Les préventions retenues sont la prise d'intérêt et le détournement commis par une personne exerçant une fonction publique.

Ce matin, étaient donc cités devant les magistrats :

  • Georges Pire (MR)
  • Jean-Marie Denis (MR)
  • Jean-Marie Gillon (Ecolo)
  • Marie Mottard (MR)
  • Raphaël Amieva Acebo (CDH)
  • Robert Botterman (PS)
  • Pol Guillaume (MR)
  • Pierre Stassart (PS)
  • Catherine Maas (ECOLO)
  • Serge Manzato (PS)

Pour rappel, le dossier avait éclaté fin 2016 par la révélation des rémunérations que percevaient plusieurs mandataires publics pour des réunions auxquelles ils ne participaient pas ou peu.

Jusqu'à présent, 26 transactions ont été payées et trois autres vont l'être, pour un montant total de 170.000 euros.

Pour prétendre pouvoir bénéficier d'une telle transaction, il faut avoir indemnisé Publifin ou que Publifin renseigne au parquet général qu'elle n'a pas été lésée par la personne visée. L'intercommunale avait réclamé aux membres des comités de secteur le remboursement de près de 290.000 euros en octobre 2017, sur un peu plus d'un million d'euros nets perçus par les 26 membres des comités.