Il est un fait que plus l’espérance de vie s’allonge et plus nous sommes susceptibles d’être confrontés directement, ou à travers un proche, à une maladie neurodégénérative, comme la maladie d’Alzheimer qui se manifeste notamment par la perte de mémoire. Et quand on sait que 70 % des personnes atteintes de démence vivent à leur domicile, selon une étude de la Ligue Alzheimer, il s’impose de prendre des mesures spécifiques…

Raison pour laquelle la commune de Flémalle, après avoir adhéré en 2014 au protocole pour la disparition de seniors en maison de repos, s’apprête désormais à signer le protocole "Disparition Seniors au domicile". L’acte officiel aura lieu ce jeudi en la salle du conseil communal de Flémalle. Ce protocole est le fruit d’un partenariat entre les zones de police locales, le parquet, la Ligue Alzheimer et les services fournissant une aide et des soins à domicile actifs sur le territoire.

Une fiche identitaire

Une fois ce protocole signé, il sera d’application sur le territoire couvert par la police locale de Flémalle. "Ce protocole prévoit l’instauration préventive d’une fiche identitaire pour les personnes atteintes de démence. Cette fiche doit contenir les informations nécessaires à la police pour débuter rapidement les recherches. Ce qui permettra à la police locale de gagner du temps, de débuter les recherches rapidement et avec des informations essentielles sur la personne disparue", précise-t-on au cabinet de la bourgmestre de Flémalle, Isabelle Simonis.

Une fois les personnes concernées identifiées, il s’agira alors de former leur entourage afin que l’alerte puisse être rapidement donnée en cas de disparition inopinée.