Gazette de Liége La commune invite les habitants à participer à la restauration du bief.

Aors que les travaux de la phase 1 au Moulin de Ferrières vont bon train, le collège communal de Héron vient d’être averti d’une bonne nouvelle : le dossier de demande de subsidiation de la phase 2 introduit auprès du Commissariat général au tourisme (CGT) a été approuvé par le Gouvernement wallon. La poursuite des travaux pourra dès lors s’envisager dans la foulée de ceux de la phase 1.

En acquérant le Moulin de Ferrières en 2015, la commune de Héron avait pour objectifs de préserver ce patrimoine remarquable, d’en perpétuer la vocation et d’en faire un pôle de développement économique et touristique incontournable de la région. Un schéma de développement global du site a ainsi été développé de façon cohérente autour du concept "du grain au pain", rassemblant pas moins de treize projets. Une étude de faisabilité a été réalisée par le bureau liégeois Binario et a permis de phaser la réalisation des travaux.

Dans le cadre de leur projet de faire à nouveau tourner la roue du moulin, les Compagnons du Moulin de Ferrières - ASBL créée par la commune en vue d’associer les citoyens au projet - avaient, en septembre dernier, lancé un premier appel citoyens. Une cinquantaine de personnes s’étaient alors mobilisées pour entamer les travaux de restauration du bief. Cette mobilisation avait permis de défricher près de 200 mètres de bief, de curer le bassin de rétention d’eau et de réparer partiellement la roue. Au vu du succès de ce rendez-vous, une seconde journée est programmée le samedi 15 juin, entre 10 h et 17 h. Les travaux de défrichement se poursuivront depuis la place Fayat vers le moulin. "Chacun peut contribuer selon ses moyens et le temps dont il dispose", indique la commune. L’idée étant que chaque habitant puisse apporter sa pierre à l’édifice pour restaurer le bien patrimonial.

>> Infos & rés. au 085.25.28.78