Sis rue du Moulin, au sein de la commune de Donceel, le moulin à vent de Donceel est édifié en 1810 par le baron Chestret de Haneffe. De type "hollandais", il est composé de briques et de calcaire et forme une tour conique dont le seul sommet était mobile. Monument classé, il fait partie des trois moulins à vent en Wallonie (le dernier en province de Liège) ayant conservé ses ailes (ici deux sur quatre). Propriété de la famille Bertrand depuis 1900, le moulin était le dernier en activité en Hesbaye jusqu’en 1957.

Si aujourd’hui ce dernier a triste mine, la commune entend le réhabiliter en vue de lui donner une nouvelle vie. "Le moulin se dégrade de plus en plus. Notre projet est de le refaire fonctionner", explique le bourgmestre de Donceel Philippe Mordant qui évoque une tentative avortée il y a une vingtaine d’années. "Nous avons un accord avec la famille propriétaire pour faire le lien entre celle-ci et les pouvoirs subsidiants", ajoute le bourgmestre qui précise avoir écrit au ministre wallon du Patrimoine René Collin "pour une intervention urgente sur le moulin", à savoir retirer les ailes et le mécanisme du moulin, "avant que les ailes emportent tout le bâtiment". Par ailleurs, le moulin conserve des mécanismes utiles à son fonctionnement : grand rouet, blutoir, fer de meule… "On souhaite donc préserver le moulin pour l’ouvrir au public", dans une optique pédagogique, et ce "en partenariat avec l’école de meuniers". Pour financer les travaux de restauration, la commune espère décrocher un subside de la Région wallonne, des fonds européens ou encore l’aide de donateurs.

Et l’action ne s’arrête pas là puisque les élèves de 6e de l’école communale se sont inscrits au concours "Sauve ton patrimoine" d’Europa Nostra Belgium en vue de sortir le moulin de l’anonymat. Outre un prix remis aux élèves, le but est de sensibiliser "la population et le pouvoir public à sa préservation".

© DR