Selon la police citée par le quotidien, environ 350 personnes ont été arrêtées administrativement et identifiées sans être écrouées. Une cinquantaine ont dû être ramenées à l'hôtel de police pour vérification d'identité. Toutes les personnes identifiées seront verbalisées, plus de 400 PV sont en cours de rédaction. Dix-sept personnes ont été arrêtées administrativement et écrouées: 5 pour troubles à l'ordre public et 12 pour avoir tenté de forcer le barrage. En outre, trois arrestations judiciaires ont eu lieu, deux pour rébellion armée dans les rues alentours et une pour dégradation volontaire. Il est aussi question des sept blessés, quatre dans les rangs policiers, et trois manifestants qui se sont déclarés blessés en arrivant à l'hôtel de police.