Al’heure où la problématique hôtelière n’a jamais fait autant jaser en terres liégeoises, du neuf semble - enfin - se profiler concernant l’ancien hôtel Holiday Inn voisin du palais des Congrès de Liège et qui porte désormais le nom d’hôtel Alliance. Enfin car cela fait en effet plus de deux ans qu’une procédure européenne d’appel d’offres a été lancée par l’Intercommunale de gestion immobilière liégeoise (en abrégé Igil), gestionnaire des lieux. Préalablement, le Conseil communal de la Ville de Liège, propriétaire du bâtiment depuis 2002 suite au non-renouvellement de son bail par le groupe Alliance, avait marqué son accord mais force fut de constater que les choses ont traîné. En cause : la procédure judiciaire opposant ce dernier et la Ville, laquelle réclamait le payement de loyers impayés. Récemment, on apprenait via la RTBF que la cour d’appel avait rendu un arrêt favorable à la Ville, mettant ainsi normalement fin à cette longue procédure. Malgré plusieurs tentatives, le sujet étant visiblement d’une extrême sensibilité et nécessitant en outre une analyse juridique approfondie, nous n’avons pas encore réussi à obtenir copie du jugement.

Un nouvel exploitant d’ici la fin du mois

Un jugement qui est intervenu alors que la procédure d’appel d’offres arrive, nous dit-on, enfin à son terme. Pour rappel, trois groupes s’étaient dans un premier temps portés candidats en vue de l’exploitation de l’hôtel liégeois. A savoir le groupe français Accor, qui s’est désisté depuis lors, le groupe néerlandais Van der Valk, gestionnaire de plusieurs établissements en Wallonie dont l’hôtel Verviers, et Alliance, candidat à se succéder. Entre-temps, le bâtiment en question, datant des années 60, a eu le temps de se dégrader puisque tout investissement y a été gelé et la procédure judiciaire semble enfin être arrivée à son terme. Du côté du groupe Alliance, on se montre très prudent et on refuse de commenter publiquement la décision récente de la cour d’appel, mais on assure que cela ne remet aucunement en question la participation à l’appel d’offres. "Les deux dossiers, à savoir la procédure judiciaire et celle de l’appel d’offres, sont distincts", nous assure-t-on. Mais ce qui est tout aussi clair, c’est que la première a tenu la seconde en l’état.

On comprend donc des différents contacts que nous avons pris que les jours qui viennent seront déterminants et que le nouvel exploitant de l’hôtel du palais des Congrès devrait être connu d’ici la fin de ce mois. Ce qui paraît certain également, c’est que ce dernier nécessite des travaux de rénovation particulièrement lourds et coûteux. Le groupe Alliance sera-t-il donc échaudé par le jugement récent de la cour d’appel et cela laisse-t-il le champ libre au groupe Van der Valk ? Rien n’est moins sûr puisqu’en coulisses, les deux scénarios ont visiblement toujours cours et le flou le plus total dominerait. C’est en tout cas ce que nous affirme une source syndicale, évoquant l’incertitude dans laquelle se trouvent les travailleurs de l’hôtel.