Directeur général et artistique de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège, Stefano Mazzonis di Pralafera est décédé ce dimanche, il était âgé de 72 ans. Il était atteint d’un cancer qualifié par ses proches de “foudroyant”.

“Sous la houlette de Stefano Mazzonis, l’Opéra Royal de Wallonie-Liège a connu un développement sans précédent sur le triple plan de la qualité artistique, de sa renommée internationale et de l’adhésion du public”, a ainsi expliqué le président de l’Institution, Willy Demeyer.

“Je tiens à remercier infiniment Stefano Mazzonis de son engagement indéfectible en faveur de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège, des artistes et de la culture. Le monde artistique de la Fédération Wallonie-Bruxelles perd un de ses plus brillants serviteurs, Liège pleure un de ses grands formats”.

Le Direttore était arrivé à l’ORW en 2007 de Bologne qu’il quittait pour la liberté de programmation qui lui était garantie à Liège. Sa liberté fut totale. Il trouva à Liège l’amour, d’une femme, d’une ville, d’une région, d’une maison d’opéra. Il fit partager cette liégitude d’adoption à ses amis les plus prestigieux du monde lyrique, en faisant venir à Liège les plus belles voix du monde. Il réalisait lui-même des mises en scène pour pouvoir augmenter les cachets des “voix Stefano Mazzonis avait dans son carnet d’adresses les noms des plus grands artistes et des plus grands noms de l’opéra. “C’est une année terrible pour l’opéra : après Patrick Davin en septembre dernier, après Michel Trempont, il y a dix jours, voici le rideau rouge qui tombe sur Stefano Mazzonis”, regrette Louis Maraite, conseiller communal liégeois.