Gazette de Liége  Face au risque de voir la ligne ferroviaire supprimée, le conseil vote une motion.

Ce n’est pas la première fois qu’une menace (budgétaire) plane sur cette ligne ferroviaire, la ligne 44 qui relie Pepinster à Spa… et ce n’est certainement pas la dernière.

Fin juillet, Infrabel évoquait en effet cette nécessité d’investir 82 millions d’euros par an afin de préserver l’ensemble du réseau… sans quoi de nombreuses "petites" lignes disparaîtront. Dont une majorité en Wallonie. En région liégeoise, la ligne 44 figure une fois de plus dans cette liste noire tout comme les lignes 42 (Liège-Gouvy) et 43 (Liège-Hamoir). C’est l’Arlésienne, est-on tenté d’écrire… mais malgré les discours rassurants de certains politiques, les chiffres sont là !

Ce mardi soir, l’ensemble du conseil communal de Theux a donc voté une motion afin de marquer sa volonté inébranlable de sauver la ligne 44. Il faut dire que sans celle-ci, Theux comme Spa ne disposeraient plus d’aucun lien ferroviaire avec le reste du pays.

"La défense de cette ligne nous paraît logique, explique Didier Deru, bourgmestre IFR de Theux. En effet, on ne peut pas imaginer jeter tous ces voyageurs sur nos routes alors qu’on y constate déjà des problèmes de mobilité." "Ce que nous souhaitons, poursuit le bourgmestre theutois, c’est plutôt améliorer la qualité du service. Des trains notamment mais aussi du temps d’attente."

1 200 voyageurs

Derrière le discours, il y a les chiffres : chaque jour, ce ne sont pas moins de 1 200 personnes qui empruntent la ligne 44 via les 32 trains de voyageurs qui y circulent. Dont de nombreux étudiants.

Pour l’ensemble des familles politiques, c’est donc "niet". La motion votée mardi soir constate en outre que ce projet "qui a déjà été combattu à plusieurs reprises durant ces dernières décennies" est en totale opposition avec le défi climatique… Il semble aux élus de Theux "tout à fait inconcevable d’envisager des suppressions de transports en commun qui auraient pour effet de renvoyer purement et simplement sur les routes le gros millier de voyageurs qui emprunte quotidiennement cette ligne". Ladite motion sera transmise aux responsables d’Infrabel ainsi qu’aux gouvernements fédéral et wallon.

Du côté de Spa, la mobilisation s’organise aussi. Pas question pour la cité thermale, gare terminus, de voir la ligne 44 disparaître… d’autant qu’à l’origine, elle avait été construite à l’initiative des établissements thermaux de Spa. À l’heure où la cité thermale défend une reconnaissance au patrimoine mondial de l’Unesco, ce serait un comble…

Conseillère Écolo de Theux et députée fédérale depuis peu, Julie Chanson défend également la ligne 44. "Nous avons logiquement soutenu cette motion introduite par le collège car nous défendons depuis toujours le maintien de cette ligne. En 2014, d’ailleurs, nous avions introduit avec le groupe Écolo une motion similaire et la majorité l’avait aussi votée. Je me suis personnellement engagée à interpeller le ministre au niveau fédéral et je sais qu’André Frédéric fera de même à la Région. Nous devrions également organiser une action dans le courant du mois de septembre."