Gazette de Liége

La Ville de Liège a l’intention d’urbaniser certaines zones de son territoire. Parmi elles, les Zones d’aménagement communal concerté sont des zones de réserve comprises dans le plan de secteur sans affectation particulière. Et leur mise en œuvre, qui ne peut intervenir qu’après l’approbation par la Ville et la Région d’un Rapport urbanistique et environnemental, a été qualifiée par l’échevin liégeois de l’Urbanisme Michel Firket (CDH) d’"enjeu primordial". Au premier rang de ces Zacc, on peut mentionner celle concernant l’ancien fort de la Chartreuse. Un site historique qui dispose à proximité d’un véritable "poumon vert" constitué tant par le parc de la Chartreuse que par le parc des Oblats, soit plus de 20 hectares qui sont propriété de la Ville. Situé sur les hauteurs de Cornillon, le domaine de la Chartreuse est l’objet de deux projets immobiliers distincts portés par le groupe Matexi et Immo Chartreuse.

Le hic, c’est que cette société, pour le moins opaque, ne serait selon les riverains du site pas à une irrégularité près. Ainsi, Immo Chartreuse se serait attelée à la démolition de bâtiments ainsi qu’à l’abattage de plusieurs arbres, et ce sans qu’aucune autorisation ne lui ait été préalablement accordée Il serait aussi question d’activités de type "paramilitaires", dixit le Groupe de coordination de la Chartreuse, à savoir des "rencontres" de paintball ou encore d’airsoft. Certainement pas de quoi rassurer des riverains qui craignent également une modification du plan de secteur et donc de la Zacc de nature à "faire passer" des terrains actuellement en zone verte en terrains susceptibles d’accueillir des habitations supplémentaires. A ce sujet, l’échevin Firket tient à rassurer les riverains, assurant qu’"il n’est pas question d’une quelconque modification du plan de secteur ou de la Zacc" et que "le RUE reste bel et bien le document de référence en la matière". Pour le reste, il confirme en effet le fait que la société Immo Chartreuse serait en infraction à plusieurs niveaux, précisant que "différents services ont procédé la semaine dernière à une descente sur les lieux".