Gazette de Liége

C’est au cours d’une simple discussion qu’Alain Mathot (PS), le bourgmestre de Seraing, et Jean-Maurice Dehousse, un autre socialiste et ancien bourgmestre de Liège, ont émis l’idée de voir la Foire Internationale de Liège (Fil) quitter les halles des foires de Coronmeuse afin de s’installer dans les ateliers centraux à Ougrée. Une idée qui séduit le maïeur sérésien mais qui ne fait pas vraiment l’unanimité parmi les politiciens liégeois.

"C’est une catastrophe au niveau des installations de la Fil", justifie Alain Mathot. "Une étude a démontré qu’il y a intérêt à démolir et à reconstruire", ajoute-t-il. D’où cette idée de transférer la Fil aux ateliers centraux qui disposent de suffisamment d’espace pour envisager une extension, si le besoin s’en fait sentir, et l’aménagement d’une zone de stationnement. "Bien sûr, elle resterait la Foire internationale de Liège !"

Alain Mathot y voit l’opportunité de reconvertir les ateliers centraux, situés rue Ferdinand Nicolay, sur la rive droite. C’est d’ailleurs l’une des priorités épinglées dans la déclaration de politique générale. Il s’agirait d’utiliser ce site de 40.000 m2 afin de redynamiser le centre d’Ougrée aussi bien en journée qu’en soirée et ce, dans le cadre de la requalification de la vallée sérésienne.

Si le stationnement pourrait ne pas poser problème en raison du vaste espace disponible, qu’en est-il de la mobilité et surtout de l’accessibilité ? La présence des ateliers centraux au sein du tissu urbain ne plaide guère en faveur de l’installation de la Fil. Quelle visibilité aurait-elle ? À cela, le bourgmestre sérésien répond que le futur boulevard urbain, qui fait l’objet d’une étude d’incidences, passera à proximité.

Et puis, il y a ce fameux projet consistant à réhabiliter la ligne 125 A. S’il croit fermement en la concrétisation de ce projet, il estime qu’il se justifierait d’autant plus si la Fil déménageait à Ougrée. Cette ligne est bien plus qu’un souhait pour lui. Il en fait un combat !

"On a tout à y gagner", affirme-t-il. "Au lieu de reconstruire, on réhabilite un ancien site et on conserve les terrains de Coronmeuse pour un autre projet", poursuit le bourgmestre de Seraing. Une suggestion que soutient l’ASBL UrbAgora. "Si cette option pouvait permettre la création d’un grand parc public à Coronmeuse et éviter d’y démolir les très remarquables palais des sports et école Reine Astrid, comme on peut le craindre si la Fil devait rester à Coronmeuse, nous n’en serions que plus heureux."

Voilà qui est bien beau Si cette idée aurait pu il y a encore quelques jours susciter la réflexion, bien que certains n’estiment même pas que cela soit envisageable, il se pourrait qu’elle tombe très vite dans l’oubli !