Les techniques sont nombreuses mais les solutions aussi.

"Regarde sur ta feuille." Une phrase que les élèves risquent d’entendre à de nombreuses reprises durant cette session d’examens. Les moins malins d’entre eux, du moins. Copions, smartphones, montres connectées, la feuille du voisin, … les techniques de triche sont nombreuses mais les écoles tentent de limiter au maximum ces actes sévèrement punissables.

Les élèves sont bien souvent inspirés pour tenter de trouver une réponse ailleurs que dans leur mémoire. Chaque année, ils sont des centaines à se faire prendre par les professeurs. Les sanctions peuvent être très sévères et vont parfois, dans le supérieur, jusqu’à l’annulation de toute une session d’examens.

En secondaire , après une simple remarque verbale, les sanctions vont de l’annulation de la question pour laquelle l’élève est attrapé en flagrant délit à une cote de zéro pour cet examen. "Chez nous, l’élève attrapé en juin est convoqué dans mon bureau et doit systématiquement repasser l’épreuve en août", explique la directrice du lycée Saint-Jacques.

Pour contrer l’imagination des élèves, les écoles prennent différentes dispositions. "Pas de veste, pas de plumier et les gsm ainsi que les montres connectées vont sur le bureau du prof. Ce dernier reçoit la consigne de circuler en permanence entre les bancs. Je sais que dans certaines hautes écoles, les filles doivent nouer leurs cheveux. Nous n’en sommes tout de même pas là."

Des mesures qui paraissent simples mais qui sont visiblement efficaces. "Il y en a toujours qui nous échappent mais c’est tout de même limité. Ces derniers temps, nous n’avons pas eu beaucoup de cas de tricherie."

Autre méthode plus difficile à prouver : le regard sur la feuille du voisin. Les élèves diront que ce n’est que pour comparer les réponses. "C’est très difficile, surtout si l’on ne voit pas les mêmes fautes que sur la feuille du voisin."

Alors, après tout, mieux vaut étudier sa matière. La satisfaction sera tout autre et les jeunes ne perdrons pas de leur précieux temps d’étude à argumenter devant le directeur, ils auront peut-être l’occasion de le faire lors de leur examen de français.