Au Conseil communal de Liège, outre la belle performance de l’échevine Yerna au sujet du nouveau cadre du personnel communal (cf. LLB-Gazette de Liége, 30/06), il fut aussi question, entre autres dossiers, de celui du Trilogiport, du nom de cette plate-forme multimodale dont doit se doter le Port autonome de Liège et qui doit devenir, à terme, un véritable "village logistique".

Réinscrite à l’ordre du jour du Conseil, une motion de l’opposition MR a enfin été adoptée, et ce à l’unanimité des membres présents. Ainsi, considérant notamment l’importance stratégique du Port autonome de Liège, "acteur incontournable du redéploiement économique", et le fait que "le modèle économique développé par le Port autonome fait aujourd’hui l’objet d’une reconnaissance européenne", la motion prise lundi dernier vise à réaffirmer le soutien inconditionnel de la Ville de Liège au projet du Trilogiport.

Ce qui fut également évoqué par les conseillers MR, Gilles Foret en tête, ce sont les "multiples incertitudes" planant sur ce dossier, ce dernier évoquant notamment "les retards pris dans les conclusions de l’étude d’incidences et dans la délivrance d’un nouveau permis d’urbanisme". Pour rappel, un premier permis relatif à la construction de la plate-forme multimodale "Liège Trilogiport" fut octroyé en octobre 2006 par la Région wallonne. Depuis lors, le dossier a connu quelques lenteurs, ayant trait notamment à la question de la dépollution des sols ainsi qu’à des questions de procédure.

En conclusion du texte de la motion liégeoise, il était indiqué la nécessité de respecter les délais prévus - en effet, il s’agit d’un dossier bénéficiant de fonds Feder et par là même soumis à une dead line - et de soutenir "les démarches du Port autonome auprès du ministre compétent en matière d’urbanisme afin que le permis puisse être signé dans les plus brefs délais et dans la plus grande sécurité juridique".

Nul ne sait si l’appel liégeois, relayé par le bourgmestre Willy Demeyer (PS), qui déclarait lundi qu’il fallait progresser "de manière urgente dans ce dossier", est parvenu à Namur dans un temps record, mais il nous revient de plusieurs sources que ce jeudi, le gouvernement wallon avait notamment à l’ordre du jour la proposition d’adoption du permis d’urbanisme et que ce dernier aurait trouvé un accord à ce sujet. Un accord qui, à l’heure d’écrire ces lignes, n’avait pas encore été rendu public et qui, selon l’un de nos informateurs, serait conforme aux diverses recommandations contenues dans l’étude d’incidences. Une bonne nouvelle, donc, pour Liège.