Pour son retour en vue des élections, le débat politique RCF-La Libre-La DH a fait la part belle aux femmes.

Après les 26 débats communaux et provinciaux, la Radio chrétienne francophone (RCF), en partenariat avec La Libre et La DH, propose une nouvelle série de 16 débats régionaux, fédéraux ou européens. Modéré par Frédéric Matriche, le débat politique mettait jeudi soir aux prises trois femmes. À savoir en l’espèce les députées fédérales Kattrin Jadin (MR) d’Eupen, Vanessa Matz (CDH) d’Aywaille et Sarah Schlitz (Écolo) de Liège.

À la veille de la journée internationale des droits des femmes, la place de ces dernières en politique a notamment été évoquée. La députée germanophone se disant convaincue qu’il y a trop d’hommes au sein de son parti. De son côté, sa consœur humaniste a préféré mettre en évidence la présence de trois têtes de liste féminines en région liégeoise. Mais pour l’élue écolo, arrivée il y a peu sur les bancs du Parlement, "la situation est assez dramatique".

D’autres sujets liés à l’actualité ont également été abordés tels que les manifestations climat. Un thème incontournable pour les trois invitées, Vanessa Matz le qualifiant de "matière transversale" tandis que Kattrin Jadin a insisté sur la nécessité de pouvoir agir au niveau local. L’après-nucléaire, avec des avis divergents, et la loi climat, "impensable il y a encore un an" selon Sarah Schlitz, ont été passés en revue.

Concernant le mouvement des gilets jaunes, une référence ayant été faite à l’origine de ce dernier, il a été analysé comme "la goutte d’eau qui a fait déborder le vase" et "un phénomène de contestation certes peu organisé mais à prendre au sérieux". La nécessité de faire évoluer le système représentatif a fait l’unanimité, des exemples concrets ayant été évoqués. Le débat s’est clôturé par l’évocation de plusieurs dossiers liégeois dont le sort de la prison de Lantin et de celle de Verviers, la problématique de la SNCB, les violences conjugales ou encore les soins de santé.