De ce mercredi à 6h jusqu’à ce jeudi à 6h, soit en l’espèce durant 24h, la police fédérale et les zones de police locales ont organisé de concert un marathon de la vitesse. Lequel a lieu deux fois par an sur le territoire national, la dernière opération en date ayant impliqué pas moins de 125 zones de police à travers l’ensemble du pays.

Sensibilisation

C’est dans ce cadre que la police de la zone Secova, qui couvre cinq communes (Chaudfontaine, Esneux, Aywaille, Sprimont et Trooz), s’était associée à l’AWSR. À savoir l’Agence wallonne pour la sécurité routière, laquelle a profité de ces contrôles de vitesse afin de sensibiliser à la problématique en question. Et ce au travers de sa campagne dénommée "Profitons des bons moments, pensons à ralentir".

Comme expliqué par le porte-parole de l’AWSR Michaël Scholze, "l’objectif n’est pas tant la répression que la prévention". C’est que l’année 2020, que l’on retiendra comme étant celle de l’émergence du Covid-19, a eu des conséquences. Plutôt positives tout d’abord avec une diminution constatée du trafic automobile, de l’ordre de 22 %, ainsi que des accidents de la circulation, la Wallonie faisant figure de bon élève.

Par contre, malgré le confinement, les excès de vitesse n’ont pas diminué pour la cause. Que du contraire même puisque les vitesses contrôlées sont souvent plus excessives. Et Michaël Scholze de rappeler que dans notre région, 30 % des tués sur la route sont dus à la vitesse. Et ce alors que celle-ci n’est en cause que dans 10 à 15 % des cas.

De quoi donc rendre l’action de sensibilisation menée nécessaire. Laquelle a consisté en des contrôles tous azimuts, la zone Sevoca ayant été choisie en l’espèce - après celle de Seraing-Neupré il y a peu en ce qui concerne l’alcool au volant - notamment pour son positionnement géographique.

Et c’est le long de la RN 61 à Chaudfontaine, en vallée de la Vesdre, que la police de la zone Secova était présente ce mercredi entre 14h et 16h. Et si assez peu de contrevenants ont été verbalisés à cette occasion, le bilan de l’année 2020 est pour le moins édifiant. "On a constaté un doublement des PV pour excès de vitesse", a souligné le chef de corps Vincent Braye.

Bruno Boutsen