Gazette de Liége Politique Tel est Philippe Goffin, bourgmestre de Crisnée réélu député fédéral en juin.

Âgé de 52 ans, le Crisnéen d’origine qu’est Philippe Goffin a une longue carrière politique derrière lui. Après quatre années d’études à l’UCLouvain et à la KULeuven, il se dirigeait tout droit vers le notariat. Soit une matière qu’il appréciait du fait de "la recherche d’un compromis et d’un accord entre les parties". Estimant avoir "une capacité d’écoute", il devient donc clerc de notaire à Genk. Et ce, après avoir fait en partie ses études en Flandre, soulignant l’importance pour lui de dépasser la frontière linguistique.

Bourgmestre au lieu de notaire

Au niveau politique, le premier essai fut le bon. Ainsi, il accède directement à la fonction de bourgmestre en 2000. Soit, précise-t-il, "au moment même où la loi change concernant l’accès à la profession de notaire". "Avec des amis, la volonté était d’apporter un souffle nouveau à la commune", indique Philippe Goffin. Pour ce dernier, il s’agissait aussi de bousculer les choses et d’innover en matière de communication. "C’était en quelque sorte une démarche citoyenne avant l’heure même si nous nous présentions sur une liste libérale."

Le contexte fut particulier lors de la première législature communale. Comme action principale, il évoque "la ré-implication des citoyens dans la politique locale" tout en mettant en avant "une influence flamande dans la gestion communale". Partisan d’une gestion prudente des finances, il se présente en 2006 sous une étiquette autre que purement libérale. Malgré un collège associant les socialistes et les humanistes fracturé, Philippe Goffin est réélu sur la liste du Maïeur et il remporte la majorité absolue avec 50,5 % des voix exprimées.

Ayant ouvert la majorité à Écolo, le bourgmestre doit faire face en 2012 à un cartel d’opposition. Et ce, alors même que les critiques se faisaient assez dures à l’époque à son encontre. Sa liste totalise pourtant plus de 60,5 % des suffrages tandis que les finances communales commencent à mieux se porter. Son regard transcommunautaire continue à le guider en ce qui concerne la propreté et l’urbanisme ou encore la part belle faite aux cyclistes, la plantation d’arbres… Un autre élément important étant constitué par l’acquisition du terrain destiné au projet Crisnée Demain.

C’est en 2010 que Philippe Goffin est élu pour la première fois député fédéral. Et ce, dixit ce dernier, "suite à un travail de militant réalisé lors des élections précédentes". Présent à la quatrième place de la liste libérale, il devient un spécialiste des matières liées à la Justice et à l’Intérieur. En 2018, il est sur du velours au niveau communal, ayant changé le nom de sa liste en 4367, soit le code postal de Crisnée, laquelle engrange cette fois 70,5 % des voix. La volonté de celui qui a été réélu par deux fois député fédéral étant de poursuivre les investissements, relatifs notamment au projet Crisnée Demain, tout en continuant de "recréer du lien entre les habitants".

Bruno Boutsen