Il n’y a pourtant pas plus de faits délictuels qu’ailleurs, mais la structure de l’habitat pose notamment problème.

Le quartier du Batta, où de nombreuses personnes se plaignent d’actes de vandalisme, de vols ou encore d’insécurité, s’est invité au Conseil communal de Huy où le conseiller de l’opposition Samuel Cogolati (Ecolo) et le conseiller la majorité Alain de Gottal (IDHuy) ont interrogé le collège sur les mesures prises et les mesures à prendre pour tenter de redorer au plus vite le blason du quartier.

"Je ne dis pas qu’il n’y a pas de problème. Je ne voudrais pas non plus qu’on arrive à stigmatiser un quartier", explique le bourgmestre Christophe Collignon (PS). Conscient que les nombreuses maisons inoccupées et que le fait qu’une population qui consomme de l’alcool en rue peut inquiéter les riverains, le bourgmestre a demandé à la police d’objectiver le sentiment d’insécurité.

"4,94 % des P.V. dressés concernent le Batta et ses alentours. Cela reprend aussi les faits de roulage", explique le bourgmestre. "Il n’y a pas plus de faits qu’ailleurs mais il y a un sentiment d’insécurité", poursuit Christophe Collignon.

Trop de divisions d’immeuble

Pour le maïeur, il est clair que la structure de l’habitat n’est pas étrangère aux problèmes rencontrés. "On a laissé faire trop de divisions d’immeuble", explique encore le bourgmestre qui espère que l’aménagement de l’esplanade Batta aura un impact positif sur la qualité de vie dans le quartier.

Parallèlement à cela, la Ville qui, avant de faire murer les bâtiments, a tenté de prendre contact avec le propriétaire des maisons inoccupées est bien décidée à ne pas lâcher le morceau.

"On a rencontré le propriétaire de manière informelle. Nous allons enclencher ce que la nouvelle législation nous permet", explique encore le bourgmestre.