Gazette de Liége

L’homme d’une cinquantaine d’années a été heurté par un camion. Sa femme était présente au moment du drame.

C’est aux alentours de 19 heures ce vendredi que l’accident s’est produit. Les gilets jaunes ont décidé d’organiser un barrage filtrant sur l’autoroute E 25, peu après la sortie Visé, à hauteur de l’hôtel de ville de Visé. Les tensions étaient palpables et selon les premiers renseignements que nous avons obtenus, il y aurait eu des dégradations au niveau des camions bloqués. Un camionneur précisément, aurait percuté un gilet jaune. Il s’agirait toutefois d’un accident, le conducteur n’ayant pas vu le manifestant. Ce dernier a été projeté au sol. Roger B., âgé d’une cinquantaine d’années, employé chez Intradel, est mort sur le coup. Le conducteur du camion a lui pris la fuite et est recherché.

Selon des gilets jaunes présents, l’accident s’est toutefois produit car le camionneur aurait tenté de forcer le barrage. Très rapidement, les services de secours sont intervenus. Des tests, d’alcoolémie notamment, devaient être réalisés. Les services de sécurité sont arrivés en nombre pour calmer la situation. Le parquet, prévenu, a dépêché un expert sur place. La bourgmestre de Visé, chef de la police locale, a également été avertie et devait se rendre sur les lieux du drame dans le courant de la soirée.

Très rapidement, la nouvelle s’est répandue dans le milieu des gilets jaunes et les marques de soutien se sont multipliées, à l’égard de Jacqueline B. notamment, sa femme. Certains gilets jaunes avaient décidé, ce vendredi soir, de se rendre sur les lieux du drame. La victime était très active dans le mouvement.

“Je le connaissais”, nous confie un gilet jaune, “il s’appelait Roger et un ami à lui, en voyant le camion avancer, a tenté de le tirer mais il était trop tard, il a été percuté. Le plus dramatique est qu’il était présent avec sa femme, Jacqueline sur le barrage”.

Ce samedi, un mouvement de soutien au gilet jaune décédé a déjà été programmé. Les gilets jaunes se rassembleront à 14 heures devant la gare des Guillemins.

© D.R.

La police néerlandaise recherche aussi le camion

La police néerlandaise est elle aussi à la recherche du camion (et de son conducteur), apprend-on samedi. Le poids lourd arborait en effet une plaque d'immatriculation néerlandaise, selon les informations de divers médias. Il est possible que le chauffeur ait simplement poursuivi sa route vers les Pays-Bas. La police belge n'a en tout cas pas retrouvé la trace du camion, après s'être rendue sur un parking autoroutier situé un peu plus loin.

Une porte-parole de la police de la province néerlandaise du Limbourg a indiqué samedi matin qu'aux Pays-Bas aussi "on recherche le camion, en collaboration avec les collègues belges". La police néerlandaise aurait reçu des policiers belges l'indication de "certaines caractéristiques" du véhicule.