Lors du dernier Conseil communal, le débat avait fait rage au sujet du projet de convention appelée à régir les droits et obligations de la Ville et l’ASBL Mnema, porteur du projet "Mnema, cité miroir ". Ce vaste espace, constitué par le bâtiment des anciens Bains de la Sauvenière, est destiné à abriter un véritable "pôle de culture, de citoyenneté et de résistance". Une place, consistant en le rez-de-chaussée du bâtiment côté place Xavier Neujean, doit aussi y être accordée, depuis un accord intervenu fin avril, afin de relocaliser les activités de feu la Soundstation dans un lieu jugé "idéal" par ses fondateurs. "On est actuellement dans l’attente, précise Fabrice Lamproye de l’ASBL Festiv@Liège, les choses avancent bien mais le processus est encore long".

Au Conseil de ce lundi, la convention à venir entre l’ASBL Mnema et la Ville, à qui cette dernière avait cédé en 2005 un bail emphytéotique sur ledit bâtiment, a été examinée et approuvée quasi à l’unanimité. En outre, un avenant au bail emphytéotique a aussi été adopté, permettant à la Ville de redevenir propriétaire de plein droit du rez-de-chaussée du bâtiment. Ce "grand" accord n’a pas été obtenu sans mal et n’a pas empêché certains conseillers d’émettre quelques réserves.

Ainsi, Jean-Pierre Grafé (CDH) a insisté sur la "nécessité de respecter les obligations résultant du pacte culturel" et a souligné qu’"il faut veiller à ce que l’ASBL n’arrive pas à des débordements au niveau financier". Même son de cloche du côté du MR où Raphaël Miklatzki met en garde l’ASBL contre d’éventuels "dérapages". Bénédicte Heindrichs (Ecolo) estime quant à elle que "la Ville ne doit pas dépendre de l’ASBL Mnema pour organiser les activités de la future salle de spectacles". Enfin, le bourgmestre Willy Demeyer (PS) et le ministre wallon Jean-Claude Marcourt (PS) ont salué ce "dossier important fondé sur la mémoire, respectant la laïcité et qui permet à la Ville de Liège de retrouver un certain rang ".