Un relevé complet des vitraux dans le bâti privé vient d’être réalisé ; plus de 300 bâtiments ont déjà été recensés.

C’est un travail de longue haleine qui vient d’aboutir à un résultat encourageant… depuis plusieurs années, un relevé des vitraux a en effet été réalisé dans le bâti privé liégeois. Désormais, il est rassemblé dans un large inventaire par les services de l’Urbanisme de la Ville de Liège. Plus de 300 bâtiments ont été recensés avec des vitraux à Liège.

MosaÏques, boiseries moulurées, ferronneries ouvragées… vitraux, le petit patrimoine "contribue à l’identité particulière de notre ville", souligne-t-on à l’échevinat de Christine Defraigne, en charge de l’Urbanisme. Le recenser et le mettre en valeur fait logiquement partie d’un devoir insistent les autorités communales. "En effet, un des objectifs du relevé est de sensibiliser à l’intérêt et à la conservation de ces éléments qui ne sont pas toujours perçus dans leur dimension patrimoniale", indique-t-on à la Ville. "Plusieurs formes de solutions existent pour conserver les vitraux, même en adaptant les châssis aux enjeux techniques actuels […] Grâce à la campagne de relevé effectuée, plusieurs propriétaires se sont ainsi déjà lancés dans des projets de restaurant et de consolidation afin de pérenniser leurs vitraux".

La difficulté est bien que ce "petit patrimoine" est souvent privé. En Cité ardente, il est toutefois particulièrement dense et riche… et mérite de ne pas tomber dans l’oubli. "Le département de l’Urbanisme peut donner des conseils aux propriétaires qui le souhaitent au sujet des solutions techniques possibles, de la recherche d’un restaurateur ou des démarches à remplir pour demander les aides", poursuit-on à l’échevinat, "nous sommes par ailleurs toujours intéressés par le recensement de nouveaux exemples".

www.liege.be/fr/vie-communale/services-communaux/urbanisme/publications/repertoire-des-vitraux