Si la Ville de Huy n’a pas attendu ce printemps 2021 pour réagir face à la crise sanitaire actuelle, elle a toutefois décidé de renouveler son effort. C’est ainsi qu’alors que cette dernière affecte toujours de nombreux secteurs, le collège a décidé de proposer au prochain conseil une nouvelle batterie de mesures de soutien à l’activité économique.

Lesquelles, destinées à amoindrir l’impact de la crise du Covid-19, viennent donc en complément d’autres qui ont été prises pour un montant avoisinant le million d’euros. Et ce, comme rappelé par le bourgmestre f.f. Eric Dosogne (PS), tant sous la forme d’aides forfaitaires que d’exonérations de taxes et redevances, sans oublier des suspensions de loyers ou encore d’autorisations pour les extensions de terrasses, en 2020 et 2021.

"Le collège communal ne peut pas rester insensible à la détresse de certains secteurs", a souligné de son côté le premier échevin Jacques Mouton (MR). Lequel a fait référence à un élargissement jugé très important de ceux qui sont concernés par ces nouvelles mesures. Et ce en pouvant compter sur un soutien régional.

Sport, culture, tourisme

C’est ainsi par exemple qu’une aide aux clubs sportifs d’un montant global de 166 480 euros, soit 40 euros par affilié, va être octroyée. Quant aux salles de sport, elles se verront allouer une aide forfaitaire de 1 250 euros. Au rayon culturel, un montant de 10 000 euros sera distribué sur base des jeunes âgés de moins de 18 ans inscrits.

Les parcs animaliers Mont mosan (10 000 euros) et Le Petit Parc (1 000 euros) mais aussi le cinéma Imagix (10 000 euros) seront quant à eux soutenus sous la forme d’une acquisition de tickets d’entrée destinés à être offerts aux familles en difficulté.

En outre, les exploitants de discothèques et ceux de métiers forains recevront des aides forfaitaires respectives de 3 000 euros de 1 250 euros. Le secteur du tourisme ne sera pas oublié puisque les agences de voyages recevront quant à elles une aide de 500 euros par employé avec un minimum de 1 000 euros et un plafond de 2 000 euros. Enfin, le secteur hôtelier bénéficiera d’une aide de 2 000 euros.

Chèques commerce axés sur l'Horeca

Tant les métiers de contact et les commerces non alimentaires (ceux dédiés à l’alimentaire s’en étant plutôt bien sortis) que le secteur Horeca seront également soutenus. Et ce à concurrence de 250 euros maximum par employé afin de leur permettre de couvrir les frais engagés en vue de l’acquisition de matériel sanitaire.

En outre, un accent sera mis sur l’Horeca au travers d’un nouveau système de chèques commerce, l’opération déjà mise sur pied en 2020 étant renouvelée. Entre le 1er juin et le 31 juillet, les Hutois pourront acquérir à 50 % de sa valeur (40 euros) un carnet de 8 chèques d’une valeur unitaire de 10 euros. Un dispositif à caractère social est prévu et 50 % de ces chèques devront être dépensés au sein du secteur Horeca. Leur validité courra jusqu’au 30 septembre et le coût sera de 421 000 euros. Au total, 967 000 euros seront investis par la Ville en pouvant compter sur un compte en boni.

Bruno Boutsen