Éducation L’ULiège a regroupé sur le site de la rue de Pitteurs l’ensemble de sa filière en la matière.

C’est désormais un fait : après n’avoir en quelque sorte juré que par son campus périphérique du Sart Tilman, l’Université de Liège s’est engagée depuis plusieurs années dans un réinvestissement massif du centre-ville liégeois. C’est d’ailleurs précisément ce qu’a rappelé ce mardi le Premier vice-recteur Jean Winand, faisant par là même le point sur la politique immobilière de l’ULiège.

Et ce dernier, en charge notamment de ce dossier, d’évoquer un investissement global estimé entre 55 et 60 millions d’euros. Qu’il s’agisse en l’espèce du bâtiment central de la place du 20 Août, du nouveau complexe Opéra (où est implanté le "Student Centre") ou encore de l’extension future des HEC ainsi que du regroupement souhaité de la faculté d’architecture sur le site Fonck.

De regroupement, il en a donc également été question ce mardi à l’occasion de l’inauguration d’un nouveau pôle universitaire. Lequel concerne le site de la rue de Pitteurs (où est érigé l’ancien Institut d’Anatomie) et a trait à l’ensemble de la filière en langues de l’ULiège. À cet égard, il s’agit de regrouper sur le site en question tant sa formation en traduction et interprétation que l’Institut supérieur des langues vivantes (ISLV), sans oublier l’Institut Confucius et le Centre d’études japonaises.

Un nouveau bâtiment de 1 526 m2

Ce nouveau pôle universitaire de formation en langues (douze au total y seront enseignées) est installé dans l’ancien Institut d’Anatomie qui a été rénové ainsi que dans un nouveau bâtiment d’une superficie de 1 526 m2. Ce dernier, voulu "compact et économe en énergie", est relié au premier par une passerelle vitrée, de quoi donc jeter des ponts entre les différents occupants.

Au rayon chiffré, la rénovation et la construction dont il est question représentent un budget total de huit millions d’euros, financés à hauteur de cinq millions par un subside octroyé en 2014 par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Quant au contexte ayant présidé à cette installation récente, il est relatif à l’intégration des études de traducteur et interprète à l’Université de Liège. Laquelle était organisée en codiplomation avec la Haute École de la Ville de Liège depuis 2008, cette dernière ayant perdu depuis quatre ans son habilitation conditionnelle à organiser ces études.

En outre, comme expliqué par le doyen de la faculté de philosophie et lettres Louis Gerrekens, ces évolutions de la formation ont amené à y créer un véritable pôle en lien avec ce qui y existait déjà. "La volonté est de mettre fin à une dispersion de la filière en langues pour plus de cohérence", a estimé ce dernier. Un autre objectif avoué, au travers des cours tant du jour que du soir qui y sont donnés, est de créer de la vie sur le site de Pitteurs. À noter enfin qu’un pôle d’enseignement demeure bel et bien sur le site du 20 Août.

Bruno Boutsen