Si nous abordions dans le premier volet des Fonds Feder, le Trilogiport côté pile, le voici côté face.

Car derrière les efforts administratifs, les contrats passés, les contacts noués, les appels à projets lancés, les demandes de subsides (obtenus), les plans dessinés... redessinés, les craintes des riverains apaisées, les terrains acquis et bien sûr les espoirs qui reposent sur le projet, il y a désormais le travail à accomplir pour faire des 100 ha situés au nord du village d'Hermalle-sous-Argenteau, sur la commune d'Oupeye, LE Trilogiport !

En quelques chiffres tout d'abord, il importe de rappeler les sommes déboursées dans le projet.

Investissements publics

Là où les fonds Feder pour l'ensemble du dossier s'élèvent à près de 22,5 millions d'euros, le Trilogiport représente bien plus : un investissement public de près de 50 millions.

En effet, si la réalisation de la plate-forme (dans la zone portuaire proprement dite), en ce compris la réalisation de la voie ferrée, est estimée à 22 millions d'euros, la réalisation de ce qui est nécessaire à son fonctionnement est d'environ 22,5 millions d'euros. Il s'agit de la somme accordée par les Fonds Feder : ils couvriront entre autres l'assainissement du site, l'accès entre le pont d'Haccourt existant et le pont Nord, le pont Nord à construire au niveau d'Argenteau, le raccordement SNCB et un bâtiment d'entrée.

Pour la plate-forme en elle-même, un montant de 21 millions d'euros est prévu dans le cadre du plan Marshall, avec une prise en charge de 20 pc du Port autonome de Liège (Pal). "La différence consiste en des travaux à réaliser en dehors de la zone portuaire et donc pris en charge à 100 pc par le Ministère de l'Équipement et des Transports (Met)", signale-t-on au Pal. Dans cette seconde enveloppe sont prévus : le nivellement du terrain, la déviation d'un ruisseau, la déviation d'un pipe-line Otan, la protection d'une conduite d'oxygène, toutes les voies de desserte, l'écoulement des eaux ou encore les dalles pour le parc à conteneurs. Des investissements colossaux s'il en est, affectés à des travaux qui s'étaleront sur plusieurs années.

4 ans de travaux

Les travaux débuteront... d'ici quelques semaines.

Pas de précipitation toutefois, puisqu'ils sont "préparatoires", précise Freddy Roenen, directeur du Service voiries hydrauliques de Liège. Entendons que les premières pierres ne seront bien sûr pas posées cette année.

Dans les prochains mois, il s'agira de lancer les études techniques d'avant-projet, les études techniques du projet (pont, échangeur, routes), d'adapter le dossier à l'accès Nord, de lancer l'étude d'incidence sur l'environnement quant à cet accès et bien sûr de réaliser les travaux préparatoires et d'opérer la caractérisation des sols.

Suivront en 2009, la procédure d'obtention du permis d'urbanisme pour le pont Nord, l'assainissement pour les travaux et l'infrastructure du Trilogiport; en 2010, les travaux de routes, les travaux du pont et de l'échangeur et l'étude relative aux voies ferrées; en 2011 enfin devraient débuter les travaux sur les voies ferrées. Tout doit être achevé mi-2012.

On relèvera les plus onéreux : 1 million d'euros pour l'assainissement du site, 1,5 million pour les mesures d'accompagnement et d'intégration, 1 million pour l'installation des voies ferrées, 2,7 millions pour la réalisation de la voirie et de la dalle portuaire, 1,9 million pour le premier tronçon de quai, 2,3 millions pour la liaison avec le pont et enfin 8 millions pour...

... Le pont Nord

C'est clairement la plus importante part du gâteau. Le pont Nord, finalement choisi comme accès au site, se situera entre le pont d'Hermalle-sous-Argenteau et celui de Visé, au départ du parking sur l'autoroute E 25 entre Liège et Maastricht. Enjambant la Meuse, il pénétrera directement dans une zone tampon pour aboutir au rond-point créé pour rediriger dans le site en lui-même, au Nord d'Hermalle. Les travaux débuteront en 2010.

Notons enfin qu'il restera d'ici là à dresser le raccordement au rail, que le ministre PS Daerden prévoit pour 2012. "Voire plus tard", souffle-t-on dans les coulisses de son cabinet.

Demain : Papeterie Godin à Marchin.