C’était il y a un peu plus d’un an, le 21 octobre 2009 pour être précis, soit un mois après l’inauguration de la nouvelle gare des Guillemins : le complexe commercial Médiacité, véritable "serpent" rouge et blanc signé par le designer israélien Ron Arad au sein du quartier du Longdoz et regroupant une centaine d’enseignes sur près de 60000 m2, ouvrait ses portes au public. Hier, le développeur de ce projet, soit le groupe Wilhelm&Co, a tenu à faire un premier bilan de l’activité de Médiacité.

Se qualifiant de "développeur et actionnaire heureux", le CEO de Wilhelm&Co, Peter Wilhelm, évoque le chiffre de 5,4 millions de visiteurs depuis un an. Et de comparer avec les chiffres enregistrés à l’époque par l’Esplanade de Louvain-la-Neuve, autre projet développé par lui, soulignant que "la performance de Médiacité est 40 % supérieure".

Autre chiffre important : le chiffre d’affaires, à savoir 125 millions d’euros hors TVA, qu’ont pu réaliser lors de cette première année d’exploitation les 110 enseignes - soit 23 de plus qu’il y a un an - présentes au sein du nouveau complexe du Longdoz. Au niveau des enseignes, "25 % ont cartonné" - il s’agit essentiellement et sans surprise des grandes enseignes, inédites en Belgique ou en région liégeoise, du style Primark - mais "15 % sont en difficulté".

Parmi ces dernières, celles situées à l’extérieur et à l’étage de la galerie connaissent des difficultés. "Après ce très bon début, il faut maintenant fidéliser la clientèle et aider les enseignes en difficulté", affirme Peter Wilhelm, lequel se réjouit également de l’attrait visiblement constaté de Médiacité chez les visiteurs étrangers et notamment ceux de l’Euregio. Et au sujet de la concurrence éventuelle avec les autres centres commerciaux tels Belle-Île ou Cora, il constate que "Médiacité n’a pas nui à leur attractivité".

Malgré les chiffres encourageants fournis à la pelle ce jeudi, notamment aussi en termes d’emploi (826 emplois directs), on ne peut tout de même ignorer que les autres aspects du projet Médiacité sont en rade ou peinent à avancer. Il en est ainsi des salles de cinémas promises par le "patron" de Wilhelm&Co. À ce sujet, déplorant le temps perdu dans le conflit opposant Kinépolis et UGC, ce dernier espère obtenir un accord d’ici la fin de l’année avec un groupement d’investisseurs actifs en la matière. Concernant la nouvelle patinoire communale qui doit venir agrémenter le complexe, un feu vert vient d’être enregistré du côté du gouvernement wallon et les travaux devraient débuter à la mi-novembre pour se terminer en juin 2012. "Mon objectif est d’ouvrir cinémas et patinoire en même temps", a lancé Peter Wilhelm, lequel s’est aussi réjoui de l’arrivée retardée mais prévue de la RTBF dans ses nouveaux locaux d’ici le printemps 2011.