Jeudi dernier, une fuite d’eau avait endommagé les locaux de la Grand-Poste de Liège. "Les dégâts sont beaucoup moins importants que ce que l’on pouvait craindre", explique Pierre Berryer, un des promoteurs du projet de requalification de ce haut-lieu.

Précisément, le projet vient de connaître une avancée significative. En effet, après de longs mois d’attente, la Région wallonne vient d’envoyer à la ville le certificat de patrimoine. C’est l’autorité communale qui, au vu du sésame régional, accordera à la SA Grand’Poste le fameux certificat.

Du coup, la vente entre la Poste et la société liégeoise sera rapidement signée. "Notre objectif est de déposer notre demande de permis unique pour la mi-février. Après la période d’enquête publique. Nous espérons débuter les travaux au mois de septembre, voire octobre", continue Pierre Berryer. Il faudra cependant qu’à ce moment, une solution soit trouvée pour le trafic routier et les places de parking.

Deux cents emplois

Pour rappel, le projet de Grand’Poste SA représente un investissement de 44 millions d’euros. Il s’agit d’un ensemble de commerces, répartis sur 5000 m2, qui présentent non seulement de la nourriture bio, mais aussi, notamment, des vêtements et de la décoration biologiques et/ou équitables. Il comporte également un restaurant bioéthique et un bar à vins, situés en hauteur, face à la Meuse.

La rénovation s’axe également sur la construction de 29 appartements de luxe, avec 35 emplacements de parking privés, de 400 m² de bureaux et de 400 places de parking souterrain. Les promoteurs évoquent également la possibilité de créer un hôtel de 90 chambres.

"Cela représente enfin 200 emplois, des taxes communales, là, où actuellement il n’y a rien."