Gazette de Liége Trois partenaires, Forem, Issep et Spi, mettent sur pied une nouvelle offre permettant de desservir le site.

Une nouvelle offre de mobilité pour le Val Benoît : c’est ainsi que fut présenté ce jeudi, au départ du parking du Standard de Liège, une navette gratuite permettant de desservir l’ancien site universitaire. Et ce au départ de Sclessin, la portion entre ce quartier liégeois et le site en question représentant environ 25 % de la future ligne de tram.

Une anticipation du chantier du tram

Certes, la mise en service de cette dernière n’est prévue que pour l’été 2022 mais le début des travaux est programmé quant à lui pour l’an prochain. C’est donc dans une volonté affichée d’anticipation du chantier du tram, lequel aura des impacts importants sur une circulation qui est déjà problématique, que trois partenaires ont décidé d’unir leurs forces.

Pour la Spi, agence provinciale de développement économique, "c’est une première occasion d’effectuer un transfert modal en utilisant le parking de délestage jouxtant le Standard". Propriétaire du site du Val Benoît, elle agit en tant qu’ensemblier territorial, comme expliqué par son directeur, aux côtés tant du Forem que de l’Issep.

Le premier organisme étant présent sur le site depuis 2001 et comptant quelque 350 agents ainsi que 500 visiteurs par jour. Quant à l’Issep, situé de l’autre côté du chemin de fer et accessible par un passage sous voies, il totalise environ 300 agents, sans compter les utilisateurs du bâtiment rénové du Génie civil.

Le potentiel est donc important et il faut dire aussi que la métamorphose du Val Benoît, laquelle se poursuit au travers notamment de l’aménagement d’un parc urbain et de l’érection d’un immeuble de bureaux, réduit l’offre de parkings. L’objectif avoué des trois partenaires, qui financent chacun la nouvelle navette opérationnelle depuis lundi, est de faciliter l’accès au site, où doit prendre place à terme un nouveau quartier, ainsi que d’y diminuer la présence de véhicules.

Pratiquement, MobilO ! relie le Standard au Val Benoît en huit minutes et elle circule non-stop en semaine de 7 h 30 à 18 h à raison de trois allers-retours par heure. Pour la Spi, il s’agit d’un maillon d’un plan plus global visant à changer les habitudes en termes de mobilité.