Gazette de Liége

Depuis le 19 septembre, à l’aube, la gare des Guillemins a été rendue à ses usagers. "La gare est à vous !", pouvait-on - et peut-on toujours - d’ailleurs lire sur le site web d’Euro Liège TGV, la filiale de la SNCB chargée de mener à bien ce projet.

Reste que, un mois donc après l’ouverture au public de cette grande cathédrale faite de verre et d’acier et signée par l’architecte de renom Santiago Calatrava, quelques problèmes se font jour voire même s’accentuent.

Parmi ceux-ci, on peut tout d’abord mentionner la fronde récente des taximen liégeois qui déplorent le fait que leur emplacement à la gare des Guillemins ne soit pas approprié et trop éloigné de l’entrée - ou plutôt dans ce cas précis de la sortie - de celle-ci. Selon eux, qui manifestaient récemment aux abords de la nouvelle gare (voir photo), leur position peu avantageuse leur aurait fait perdre entre 300 à 400 clients depuis un mois.

Autre problème pointé : celui de la place des bus sur le terre-plein devant la gare. De ce point de vue, l’Association des clients de transports publics (ACTP), dont le siège se situe aux Guillemins, se réjouit qu’un effort ait été fait en vue de rapprocher les arrêts mais craint par contre les futurs quais qui se révéleront, du moins si l’on en croit l’ACTP, beaucoup trop étroits. Et Arnaud Lahaut, conseiller en mobilité de ladite association, de regretter : "Au lieu de créer une esplanade piétonne devant la gare, il aurait fallu installer une gare des bus sous la casquette, comme cela se fait dans les autres gares, y compris d’ailleurs dans celles de Calatrava".

Ce que ne manque également pas d’épingler l’ACTP, qui pointe aussi quelques points positifs comme une accessibilité renforcée pour les personnes à mobilité réduite, c’est l’absence, jusque fin novembre, du comptoir Tec prévu initialement dans la grande galerie intérieure de la gare. "C’est une vraie déception d’autant plus qu’on avait pris les devants à ce sujet", précise Arnaud Lahaut, qui poursuit : "L’attitude du Tec est véritablement incompréhensible et ce alors que les touristes sont très nombreux à la gare".

Pour le reste, tout qui a déjà emprunté les couloirs et les quais de la nouvelle gare n’aura sans doute pas manqué de relever quelques oublis assez fâcheux. Ainsi, on peut notamment pointer, en termes de confort pour les usagers, l’absence d’abris sur les quais ainsi que celle de bancs, lesquels sont en cours de réalisation et doivent être disposés pour la fin du mois de novembre si l’on en croit la SNCB. La quasi-absence de poubelles, à l’exception de quelques-unes au design intégré à la gare de Calatrava, est également à mentionner. Ajoutez à cela, pour terminer et selon l’ACTP, "des lacunes en matière d’information des usagers" (notamment concernant les possibilités de parking aux alentours de la gare), des améliorations se révèlent nécessaires à plus d’un titre.