Une motion de méfiance a été déposée par le collège contre Hassan Aydin.

Les membres du collège communal verviétois se sont réunis ce dimanche lors d’un collège communal extraordinaire au terme duquel ils ont décidé de déposer une motion de méfiance individuelle à l’encontre du président du CPAS de Verviers Hassan Aydin (PS), lequel a également été exclu du Parti socialiste.

Voici un moment que l’ambiance n’était plus au beau fixe au PS verviétois. Mais ce dimanche tout s’est accéléré. Hassan Aydin est pourtant un poids lourd électoral du PS local. Mais sa gestion des finances du CPAS et les dernières polémiques autour des permanences sociales et de la salle de blocus sont venues faire déborder le vase pour le collège communal qui lui reproche une série de griefs.

"La confiance est totalement rompue", explique Muriel Targnion, la bourgmestre de Verviers. "Le collège est arrivé à un point de non-retour". Les soucis ont commencé en décembre 2018, rappelle-t-elle. À trois reprises, lors de modifications budgétaires, des transferts ont eu lieu depuis le budget ordinaire, soit les fonds de réserve du CPAS, vers le budget extraordinaire, contre l’avis du Centre régional d’aide aux communes (Crac) et du collège. "Or, quand le CPAS n’a plus d’argent pour fonctionner, la Ville est dans l’obligation de lui en donner les moyens", mettant à mal les finances de la Ville.

"Dernièrement, il prévoyait quatre engagements de niveau 1 qui ne sont pas nécessaires", ajoute la bourgmestre. Autant d’actes qui ont été posés "à l’encontre des intérêts de la ville et qui risquaient de la ruiner".

Concernant les permanences sociales proposées dans les quartiers par du personnel communal, "déontologiquement, ça fait dix ans qu’on ne fait plus ça". Contacté par nos soins, Hassan Aydin n’a pas souhaité s’exprimer.

La motion a reçu les signatures des élus MR et Nouveau Verviers, partenaires de la majorité, et de dix des treize élus socialistes. Elle sera examinée lors du conseil communal du 7 juillet prochain.

Hassan Aydin sera remplacé dans un premier temps par Joëlle Breuwer, conseillère de l’action sociale. Un échevin actuel sera ensuite appelé à devenir le nouveau président du CPAS tandis que Saïd Naji deviendra nouvel échevin.