Ainsi en a décidé le PS national.

Le Parti socialiste a réuni un Bureau national, ce mardi matin, afin d'analyser la situation politique à Verviers.

Il y a été décidé de mettre sous tutelle l'Union socialiste communale ainsi que la Fédération du PS de Verviers.

Il a aussi été convenu de désigner trois membres - la Liégeoise Marie-Claire Lambert, le Hutois Christophe Collignon et le Theutois André Frédéric - pour mener une mission de conciliation.

Laquelle intervient suite à d'autres tentatives récentes qui ont jusqu'ici échoué.

Pour rappel, la crise est désormais de mise est s'amplifie de jour en jour au sein de la majorité verviétoise (PS/MR/Nouveau Verviers).

Et ce pour rappel également suite au conflit opposant la bourgmestre Muriel Targnion (PS) au président du CPAS Hasan Aydin (PS) et alors même qu'une motion de méfiance individuelle à l'égard de ce dernier doit être votée ce mardi.

On ignore encore à ce stade les répercussions que vont avoir la décision du PS national sur le conseil communal ainsi donc que sur le vote en question qui s'annonçait serré.

C'est d'ailleurs dans cette optique que lundi soir, le PS national avait tenté une ultime conciliation avec l'ensemble des élus socialistes afin d'éviter un clash.