Commerces La Ville de Verviers entend redynamiser le centre-ville et ses rues commerçantes.

Début du mois de septembre, l’Association du management de centre-ville (AMCV) publiait son étude annuelle sur la dynamique commerciale des centres-villes wallons. Si l’on en croit les chiffres de cette étude, pour l’année 2015, Verviers ferait partie des centres-villes wallons les plus mal-en-point avec 64,1 % de densité commerciale et 30,1 % de cellules vides. Des chiffres nettement moins bons qu’en 2014 où la densité commerciale à Verviers était de 73,5 % et les cellules vides atteignaient 21,8 %. Depuis 2010, l’AMCV relève par ailleurs une chute importante de la fréquentation des rues principales de Verviers. Une tendance qui serait générale pour bon nombre de grandes villes wallonnes comme Mons ou Charleroi.

Véhiculer un "message positif"

La situation commerciale du centre-ville verviétois est donc particulièrement morose. Comme explicité par le président de l’AMCV, Jean-Luc Calonger (propos recueillis par nos confrères du Soir), les causes seraient une diminution, au fil des années, de l’offre au centre de Verviers, ainsi que l’apparition du nouveau centre commercial Crescend’Eau, inauguré en 2013. Enfin, l’incertitude quant au projet Foruminvest-City Mall-Banimmo aurait également plongé Verviers dans cette chute. Toutefois, le bourgmestre de Verviers, Marc Elsen (cdH), n’entend pas rester sur cette note négative et désire véhiculer un "message positif", en se concentrant sur ce qui peut être fait pour redynamiser la ville et ses rues commerçantes.

Animer le centre-ville

Pour y arriver, la Ville envisage d’augmenter l’offre commerciale avec notamment l’apport du centre commercial Banimmo "qui doit être perméable afin de créer du lien avec les rues voisines", le rachat du Grand Bazar et l’animation du centre-ville, comme l’explique Benoît Pitance (cdH), échevin des Affaires économiques.

Cette animation passe notamment par les actions de l’Union des commerçants verviétois (tombolas, concours,…) mais aussi par les initiatives de l’ASBL Verviers Ambitions (gestionnaire du centre-ville), à savoir la mise en place durant l’été, d’un mobilier de jardin dans le Parc Fabiola, sur la place Verte à l’occasion de la braderie et sur la place Martyr lors des "terrasses en folie". La Ville a également fait l’achat (30 000 euros) d’une nouvelle radio alimentée par un flux musical via Nostalgie et des publicités de commerçants. "On a voulu recentrer le centre-ville sur le shopping. On a essayé d’augmenter un maximum la convivialité de la Ville", explique Martine Job, gestionnaire de Verviers Ambitions. "Le but est d’occuper l’espace public pour que les gens se réapproprient certains endroits oubliés" . Des projets qui fonctionnent et qui reçoivent des retours très positifs. "Beaucoup de Verviétois n’avaient plus l’habitude d’aller au centre-ville", ajoute Luc Demarche, secrétaire de l’Union des commerçants. "On souhaite leur montrer que le centre-ville est accueillant".