Gazette de Liége Verviers en compte encore une centaine sur son territoire.

L’idée était déjà en germe au sein des instances communales verviétoises en 2012 avec les dossiers de la Toque d’Or et Vanesse. La Ville de Verviers souhaitait pouvoir préserver les villas remarquables qui composent son patrimoine, en particulier à Heusy et dans le quartier des Boulevards. Le marché pour une étude sur le sujet avait été attribué en 2012-2013. Depuis lors, un inventaire des villas présentant un intérêt patrimonial a été réalisé, une ligne de conduite a été établie, et le mode d’emploi concret pour permettre aux autorités d’agir est en cours de finalisation.

"Les enjeux qui pèsent sur les villas remarquables sont nombreux et de taille, souligne Freddy Breuwer (MR), échevin de l’Urbanisme et du Patrimoine, qui évoque, la protection d’un patrimoine tantôt délaissé, tantôt soumis à une forte densification ou encore le maintien du caractère végétal d’exception pour préserver l’identité de ces quartiers".

La Ville de Verviers désire donc assurer un avenir durable à cet héritage, tout en garantissant son adéquation aux modes de vies contemporains. En clair : privilégier les projets de restauration innovants et non les démolitions de ces bâtiments.

En guise d’exemple, l’échevin de l’Urbanisme et du Patrimoine a avancé la restauration récente de la Villa Desoer, située avenue des Tilleuls. Rachetée il y a deux ans environ par Vincent Leidgens, cette villa a été rénovée, réaménagée, modernisée tout en conservant son prestige d’antan. Auparavant habitée par une famille très fortunée et par du personnel de maison, cette magnifique villa, avec son jardin préservé, accueille désormais cinq appartements et une clinique gynécologique.

"La volonté de la Ville de Verviers est de se doter d’une ligne de conduite en vue de gérer la problématique du devenir des quartiers possédant une richesse historique, patrimoniale et paysagère, indique Freddy Breuwer, cette ligne de conduite se formalise au travers d’une série de recommandations qui n’ont pas de caractère contraignant mais qui constituent les principes que la Ville se fixe pour gérer une problématique donnée".

Ainsi, il sera désormais bien plus difficile à l’avenir de voir aboutir un éventuel projet prévoyant la démolition de l’une de ces villas remarquables ; on encompte encore une centaine. Le point devrait être voté en mai ou juin prochain par le conseil communal.